AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum ouvert depuis le 28.12.2016. Bienvenue à Raccoon City.
Important : Merci de privilégier les personnages prédéfinis. Nous recherchons des Antagonistes, particulièrement. Hésitez pas à venir jouer de vilains garçons/filles ~.

Partagez | 
 

 EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aela Winchester

avatar

Messages : 26

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Dim 10 Sep - 19:31

Quitter l'armée avait été une bonne décision, du moins c'était l'impression que ça me fit, quand on avait rejoint le SWAT. Les interventions changeaient radicalement de l'armée, l'adrénaline restant cependant toujours de vigueur. Ça permettait de voir « autre-chose » et cette différence me faisait le plus grand bien. J'aimais aussi avoir des ennemis parlant le plus souvent ma langue, au moins, ça mettait un peu de social et de psychologique dans la partie. C'était drôle, mais surtout, les points les plus avantageux, c'est que je pouvais profiter avec Clarke, de notre sœur Léna et de notre oncle, Donald. J'allais aussi voir notre père, je ne crois pas que mes sœurs aient été le voir autant que moi sur cette période de quelques mois, mais aucune n'avais rompus les contacts. Il sortait à peine de sa rechute, niveau dépression il 'n,était pas vernis... Rechute faite en apprenant notre disparition et mort présumée, à moi et Clarke. Nous revoir lui avais fait le plus grand bien, le contact continu avec léna avait aussi aidé depuis plusieurs années, je crois que de nous trois, c’est elle qui le comprenait le mieux. Bref, ça n'allait pas fort pour le papou qu'on avait un peu négligé quand lui-même l'avait fait avec nous. C'était donc dans les avantages, en plus de nous permettre de profiter un peu de la vie civile sur des périodes plus longue. Même si ne pas être en mission à l'étranger était gênant pour la bouffe. Surtout que je ne cuisinai pas vraiment, enfin, je savais faire cuire des nouilles, du riz, des racines, tout ce qui se bouille en gros ! Mais pour les trucs complexe, je tâtonnait encore pas mal. C'était pas trop mon domaine même si j'aimais m'y essayer depuis mon retour à une vie plus cool et posée.

Malheureusement, les incidents de Racoon nous menèrent à quitter le train-train qui me convenait si bien. Avec Clarke on est donc partit là-bas pour une mission de longue durée, avec donc des logements de fonctions qui vont avec, prêtés par l'état. Une mission de routine ou l'on nous prête des logements, ça paraît pas mal contradictoire. Ce n'est qu'une fois sur place qu'on avait vue l'ampleur du problème et si, au départ.. On avait tous crus pouvoir contenir le problème, on c'étaient vite rendus compte que ce serait impossible. Déjà, parc-que l'invasion cannibale de l’église concernée était une information erronée, l’église de la secte des cannibalise étant extérieur a ses problèmes Il s’avérait donc que nous 'n’avions pas à faire à de simples fanatiques. D'autant plus qu'on découvrir tout aussi rapidement, sinon plus, que les buter de manière conventionnelle, ne servait à rien. Qu'ils ne gardaient pas d'otages quand ils étaient dans des bâtiments Et qu'ils voulaient faire de nous, leurs quatre heure. En gros, ça ressemblait bien aux derniers bouquins de survivalisme que 'javais pus lire, sur les invasions de zombies. Je ne sais pas si être en haut fait qu'on as conscience de rien, mais quand j'avais évoqué ma supposition au chef, c'était pas passé en mod « impossible » mais plutôt en moquerie. Les élites et leurs égocentrisme démerde.

En tout cas, j'avais vite adoptée une stratégie simple : viser le crane ou, à plus longue distance, s'occuper des jambes. Au moins, ça permettait de voir venir en défonçant les bas de membres de sorte a ce qu'ils ne puissent plus être utilisés comme tel. En tous les cas, la situations s'aggravait chaque jour. Et notre unité était soutenue par d'autres, pas que chez le swat. La coordination était assez brouillon et ça 'n’aidait clairement pas. On se serait cru revenir lors de la première guerre mondiale quand notre beau pays avait envoyé des troupes mais, n'ayant pas d'armée, ceux-ci avaient alors du être formé et guidé par des généraux étrangers La pourtant nous avions des généraux, des chefs, mais tous d'unités et de nature différentes, pas avec les même techniques de travail, bref, ça n'aidait clairement pas. Et quand un stupide type c'est fait coincer dans une opération aussi débile que lui, on a fait appel à nous. Le chef du département de police de New York qui était venu en renfort avec masse de gars à lui... Ce débile était coincé dans une zone proche de celle industrielle. Sur une route de grand trafic, du moins d'habitude.

Tout se déroulait plutôt bien jusqu'à ce que l'on atteigne l'endroit en question. Un beau merdier avec les gars de la police presque à court de munitions, retranchés dans un bâtiment. Le plan mis en place, on passe à l’assaut, a l'aide de boucliers anti émeutes de bonne qualité et de flingues, on passent au travers des zombies. Le truc hard mais on était super bien équipé La masse de zombie nous écrasait et ce n'était pas arrangé par l'ambiance générale : un temps orageux et brumeux, qui faisait d'une après midi l’équivalent d'une mission de nuit ou fion de soirée ! Le truc horrible. Dans le foutoir qui fini par arrivé sur cette putain de mission suicide en dehors des zones 'sécurisées', on arrives au but et on extrait le chef et les quelques de ses gars encore debout et non blessés. Les autres, faut les abandonner. Sauf que voilà, une fois assez loin de la horde... Manque un membre de l’équipe, Clarke !

Forcément, je m’éclipsai dans l'obscurité du reste du groupe, qui rentrait à la base. Je savais qu'on allait pas envoyer une équipe pour la sauver, vus qu'elle était probablement morte. Mais, elle n'avait pas crier, elle aurait entendu sa voix. Elle avait juste du être éloignée sous la pression, du groupe de zombie, et là, trop éloignée du reste du groupe... On ne pouvait plus l'entendre. Je me faufilai dans une ruelle qu'on avait déjà sécurisés en arrivant sur les lieux. Si ma sœur devait être quelque-part, se devait être dans la zone industrielle toute proche. Elle aurait certainement suivis les plus hauts bâtiments visibles...

Avec une certaine vivacité je courrai donc, traversant la rue tandis que les 'manges morts' eux, pour ceux qu'il restait ici, avaient pénétrés le bâtiment ou il restait des flics blessés. Je les entendis hurler et faire feu... mais je ne devais pas faire un compte avec eux, on n’avait pas d'autres choix par contre, en regardant vers là-bas tandis que je traversai l'axe principal, je remarquai que tout ses fous avaient pénétrés le bâtiment ; aussi décidais-je de retourner par là-bas. Je fermai la porte le plus discrètement possible et la barricadai avec quelques corps. Corps que je pris le temps d'examiner pur m'assurer que ma jumelle n'en faisait pas partis. Dans la peine ombre c'était casse bonbons mais une lampe tombée et à moitié pétée par le piétinement m'aida un instant avant de rendre l'âme quand je pensais en avoir fini.

Je fut soulagée, car elle n'était pas parmi les morts. Et je le fut d'autant plus en trouvant quelques petites choses qui me seraient probablement bien utiles, nettement une sacoche et un pistolet mitrailleur. J'avais bien calculée pas mal de petites choses mais ça n'avait aucun intérêt à mes yeux. Je n'allai pas foutre deux couches de gilet par balle ni collectionner les guns de la police. Un couteau ou une baïonnette m'auraient été bien plus utiles. Bref, après avoir dépouillée les cadavres de ses deux objets, je me redressai pour rejoindre ma destination, et fut nez à nez avec un de ses putains de manges morts ! Là, pour une survivaliste, j'avais merdée. En même temps partir en solo c'était débile, mais personne ici m'aurait suivie ! Mon premier réflexe de lui coller un pain dans la mâchoire ne fut que d'un effet modéré, lui tournant la tête de côté sans vraiment l'arrêter. Mais il allait prendre cher cet enculé ! J'y passerai pas comme ça, c'était hors de questions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Winchester

avatar

Messages : 6

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Lun 11 Sep - 21:44

"Rejoindre le swat" qu'elles disaient, "Moins dangereux" qu'elles disaient, "Mission de routine" qu'elles disaient, conneries oui. Cela faisait des jours que ses soeurs étaient coincés à Racoon city à affronter des cannibales, des cannibales sérieusement. Si ses soeurs ne lui avaient pas montré l'ordre écrit noir sur blanc elle ne l'aurait sans doute jamais crû, et même maintenant elle y croyait à peine, surtout au vu du temps que mettait les jumelles pour régler la situation. Et pour courronner le tout les STARS n'avaient plus le droit d'être déployé la-bas ! Pile au moment ou elle voulait rejoindre ses soeurs ! À croire que le monde entier voulait l'empêcher de passer ne serait-ce qu'un bref moment de tranquillité avec sa famille.

Fort heureusement, le lieutenant Ironice, son supérieur et formateur, était parti là-bas pour sans nul doute une mission importante. Lena avait décidé de tout simplement le suivre de loin, oui pour une fois elle desobeissait aux ordres, mais il s'agissait d'une situation exceptionnelle, ses soeurs etaient possiblement en danger et aucun protocole ne n'empêcherait d'aller les aider. Bon Lena risquait de se faire passer un sacré savon lorsqu'elle retrouverait ses soeurs, mais elle s'en fichait éperdument, tout ce qu'elle voulait était les retrouver et s'assurer qu'elles allaient bien. Si la situation était aussi mauvaise qu'elle en avait l'impression, toute aide serait la bienvenue.

Voilà pourquoi, après de longues heures de route, Lena était finalement arrivé à Raccon city. Par logique, le premier lieu qu'elle visita fut le logement de ses soeurs, mais il n'y avait personne, signifiant donc qu'elles devaient être en mission, donc certainement dans zone non sécurisé. Lena ne savait pas ce qu'il se trouvait la bas donc elle avait laissé sa moto chez ses soeurs, préférant resté discrete et ne voulant pas risquer d'abandonner le véhicule dans la zone dangereuse en cas de problème. Et de toute façon elle aurait pu difficilement transporter ses soeurs sur son deux-roues. Ce fut donc à pied que la jeune femme continua ses recherches et se dirigea vers une zone non sécurisé.

Et honnêtement il ne lui fallut pas trois minutes la dedans pour comprendre que cette histoire de cannibale était un beau mensonge. Comment ? Et bien disons que le cadavre à moitié décomposé, le ventre ouvert, titubant vers elle lui donna la puce à l'oreille... et une sacré frayeur aussi. Un mot lui vint immédiatement à l'esprit : un zombie, comme ceux dans les livres et les films d'horreur, sauf que la c'était bel et bien réel. Autant dire que la panique saisissa un peu Lena quand elle comprit pleinement la situation... ses soeurs, ses précieuses soeurs étaient au beau milieu d'une invasion de zombies, la situation était mille fois pire qu'elle ne l'avait imaginé.

Mais heureusement Lena n'était pas du genre à se laisser envahir par la panique ou la peur. Et elle n'était non plus du genre à hésiter à tuer quelqu'un de déjà mort, surtout si c'était pour se protéger. Le zombie auquel elle faisait face eut la cervelle explosé d'un tir de pistolet. Une fois assuré que le cadavre ne bougeait plus, Lena reprit sa route, se hatant davantage consciente du danger qui rodait, mais au moins elle savait comment les tuer. En revanche elle n'avait aucune idée d'ou pouvait être ses soeurs, autant dire qu'elle cherchait une aiguille dans une botte de foin mais elle ne desesperait pas, elle finirait pas les trouver elles ou d'autres personnes du swat.

Elle passa pas mal de temps à marcher, passant par les endroits qui lui semblait avoir déjà été nettoyé, mais plus d'une fois elle dû se faufiler ou changer de route pour éviter d'attirer l'attention des zombies. Lena préférait éviter l'affrontement, surtout que des coups de feu risquaient d'en attirer encore plus si les zombies suivaient le son, quoique elle pourrait se servir de cela pour les attirer dans une direction opposé. Alors qu'elle.commençait à regretter de ne pas avoir emmenée sa moto, du bruit au loin se fit entendre. Un bruit qu'elle n'aurait jamais pensé lui apporter de l'espoir.

C'était faible, c'était distant mais Lena savait reconnaitre le son de coups de feu, et autant dire que cela semblait mitrailler pas mal. Donc il devait y avoir un groupe bien armé qui affrontait les zombies, les chances étaient moyennes mais cela pourrait bien être le swat, et donc ses soeurs, de toute façon elle n'avait pas de meilleur piste. Et si ces personnes n'étaient pas ses soeurs, peut être pourraient-ils quand même l'aider, peut être que quelqu'un avait vu une de ses soeurs. Après tout des jumelles au cheveux blancs cela ne se loupait pas. Se fut donc avec une vigueur retrouvé que Lena se dirigea plus profondément dans la zone industrielle. Alors qu'elle se rapprochait, les coups de feu avaient cessé, mais si il y avait du monde en vie, ils ne devaient pas être bien loin.

Arrivé au milieu d'une voie principale, quelque chose attira vite son attention, un cadavre, tout frais. Le coeur de Lena se serra en voyant qu'il portait l'uniforme du swat, signifiant qu'elle était sur la bonne voie, mais aussi que la mission de ses soeurs avait du mal tourner. Après s'être assuré que le cadavre ne se releverait pas, Lena osa le fouiller, de toute façon il n'aurait plus besoin de ses affaires. Ayant déjà un pistolet et un gilet par balle, elle prit juste la matraque et un laser, une arme en cas de corps à corps était plus que nécessaire et le laser ... bas on ne savait jamais quand cela pourrait servir. Et maintenant ? Elle ne pouvait pas juste fouiller tout les batiments un à un, il fallait déjà qu'elle s'assure qu'elle ne risquait pas de passer à côté de quelqu'un.

-CLARKE ! AELA !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donald "speedy" Lebeau

avatar

Messages : 9

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] français[fr]
inventaire:
spécialisation: Sniper/opérateur de tank

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Mer 13 Sep - 20:48

-BON TU LA DEGAGES OUI OU NON TA CAISSE !JE DOIS PASSER !Fulminai-je en écrasant le klaxon de mon taxi.
-Monsieur, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée !Dit le salary man que j’avais derrière comme client.Vous avez vu ces types, c’est des sold…

J’interrompis mon tintamarre quand plusieurs agents de polices vinrent vers moi alors que je baissai la vitre de ma portière.Ceux-ci étaient équipés comme pour une grosse opération, gilet pare-balles, casque anti-émeutes et un armement important. En fait ils ne s’agissaient pas juste de simples policiers mais principalement des agents du SWAT. Il y avait tout un barrage constitué de véhicules de police et du SWAT qui bloquai la rue. L’un d’eux me braqua une torche sur le visage

-Eh le guignol, va voir ailleurs on est sur une grosse opération et ce quartier est bouclé.
-Impossible j’ai un client qui…
-Ah ouais et il est ou ton client ?
-Hein? Bah il est juste-là sur la banquette arr…


Je regardai mon rétroviseur et vis qu’il n’y avait plus personne sur la banquette arrière de mon taxi. Et aussi qu’une des portières arrière était ouverte et que mon client courrait dans la direction opposé au barrage du SWAT. Ce qui était en soi, une réaction plutôt sage.Néanmoins

-Eh Bobby, reviens, t’as pas payé ta course!
-Tu ferai mieux de suivre l’exemple de ce Bobby si tu tiens à ta peau mec.
-Pourquoi ? Il se passe quoi là-bas ?
-Rien qu’on ait ni envie ni le droit de dire à un civil comme toi. Barres-toi si tu veux pas qu’on t’arrête et qu’on saisisse ta caisse !


En tant qu’honnête citoyen j’obtempérai. Toutefois alors que j’entamai ma marche arrière, je vis que des agents du SWAT revenait de la zone avec des policiers qu’ils escortaient. Il y avait une grande excitation. Je ne savais cependant pas de quoi il parlait si ce n’est qu’ils avaient perdu plusieurs personnes là-bas.Et je dû me retenir de mettre les gaz et aller me mêler à la conversation quand j’entendis l’un d’eux dire« On a perdu les Winchester » car je devinai qu’ils ne parlait pas de fusils de far-west mais bel et bien de mes nièces.

Je garai mon taxi un peu plus loin de manière à être à distance de la zone bouclée sans en être trop loin. Je sortis de la boîte à gant une carte de Raccoon City puis de mon taxi dont j’ouvris le coffre pour en sortir un long sac de sport que je pris en bandoulière. Je portai un large imper marron. Je fermai mon taxi à clé et repartit à pied.

Utilisant ma carte, je pris un autre passage pour m’infiltrer dans la zone industrielle. Je vis un barrage qui était en train de se former mais il y avait là une atmosphère tendue. Les soldats du SWAT présents là-bas  étaient dans une discussion animée avec un autre groupe de force spéciales. Des membres du STAR, les forces spéciales de Raccoon City. L’organisation que Lena à rejoint. Cela me rendit d’autant plus songeurs mais me permit de me faufiler dans la zone industrielle sans problème. Quoique si problèmes il y avait, ils étaient plutôt à venir en fait.



En tout cas mes pressentiments sur cette affaire tendaient à se vérifier. Les médias avaient parlé de meurtres cannibales mais ça puait l’intox. J’avais recueilli des éléments intéressants ou plutôt c’était la difficulté d’obtenir de bons éléments ce qui tendait à prouver qu’on cachait des choses. A l’évidence, il devait y avoir un groupe de gens puissants à la manœuvre pour que mes divers contacts, qui n’étaient pas ce qu’on appelle des enfants de chœurs puissent être intimidé pour ne pas oser fouiller en profondeur, tout comme le fait de pouvoir maquiller ce qui se passait sous cette affaire de meurtres cannibales..
Toutefois c’était loin d’être le seul fait curieux. Déjà ce groupe, les STAR, c’était sacrement bizarre qu’une ville moyenne et a fortiori sans histoire comme Raccoon City possède sa propre brigade d’intervention. Ce qui n’empêche pas qu’on y appelle le SWAT en renfort.Sans oublier que parmi les rares informations que j’avais pu obtenir de mes contacts, il était fait état de la présence d’un ou plusieurs groupes de mercenaires là-bas. Toutefois pour le moment, si j’avais pas mal de pièces du puzzle, peu étaient joignables pour le moment. Concernant les histoires de meurtre , j’avais entendu d’affaires majeures qui auraient eu lieu dans un train et un manoir à l’extérieur de la ville. Cependant Je n’en avais pas la localisation exacte et il ne faisait guère de doute que l’accès devait y être bloqué. Et surtout ce n’était pas dans mes projets d’aller là-bas. J’étais arrivé en ville il y à peine une dizaine de jours en tant que taxi freelance. Par chance, personne n’était venu me chercher les noises là-dessus bien qu’à présent je soupçonnai que c’était aussi dû aux circonstances qui m’étaient profitables, les meurtres qui occupant pas mal l’attention. Les forces de l’ordre avaient d’autres chats a fouetter que de cracher sur un gogo qui venait faire le taxi, d’autant que ma licence est parfaitement en règle. J’avais trouvé un appart à loué et depuis j’avais fait mes journées de façon normal. Cela m’avait permit avec la ville et aussi occasionnellement, d’interroger subrepticement les gens sur les faits. Outre le STAR et l’inquiétude sur les événements, faisant que de plus en plus de monde songeait à quitter la ville, j’avais appris que le principal employeur de la ville était une compagnie pharmaceutique du nom d’ Umbrella, même si cela ne m’avançait pas beaucoup.

Toutefois mes réflexions furent interrompues par un coup de feu non loin. Je m’avançai à foulée mais avec prudence, main posé sur mon sac de voyage. Pas d’autre coup de feu mais j’entendais des bruits et de mastication non loin. Je vis alors de dos quelqu’un à genoux. Il était en train de manger.J’avançais mais à pas mesuré alors qu’une de mes mains se poser sur mes sacs.  « l’homme était en train de manger...une personne...un flic, mort sans aucun doute. Non loin de lui, un pistolet. J’imagine qu’il avait dû avoir le temps de tirer une fois avant de passer de vie à trépas…

-Sans déc, c’est vraiment des cannibales ?

A ce moment, la tête du flic, qui venait de se faire décapiter par son « goûteur » roula sur le sol, la moitié du visage sauvagement grignoté. Et le gouteur michelin tourna la tête révélant un faciès qui n’avait plus grand-chose d’humain. En fait à ce moment, j’eus un flashback de quand j’avais vu pour la première fois le cultissime film Zombie de George A Romero en 1978 car le soi disant cannibale qui me regardait d’un air menaçant qui disait « tu es le prochain » avait en fait tout d’un zombie. Même la démarche désarticulée qu’il avait alors que s’étant mis debout, il se dirigeait vers moi, bras en avant.Je notai qu’il avait avait un impact de balle à un bras mais que comme tout bon zombi, ça ne lui faisait ni chaud ni froid J’ouvrais mon sac et plongeais un bras à l’intérieur. Le zombie fit d’un coup une pointe de vitesse en poussant un grand râle, ouvrant sa bouche qui se referma sur le silencieux ornant mon fusil de précision M40A1  que je venais de sortir de mon sac. Comme l’indiquait ce nom, et la lunette de visée au-dessus, c’était une arme conçu pour sniper sauf que bon ici, je l’utilisai à bout portant, et pas besoin de lunette de visée. Outre Zombie, j’avais vu pas mal de film de l’époque sur les morts-vivants, notamment ceux des réalisateurs italiens en ayant fait une spécialité. Dedans une des tactique les plus radicales pour supprimer un zombie était de lui faire un headshot, remarque c’était pareil pour un ennemi « vivant. Je pressai donc la détente de mon fusil. L’arrière du crane du zombie vola en éclat. Celui recula et fit quelque pas en battant des bras. Merde, je commençai à craindre que ça suffise pas et a défaut de pouvoir armer un autre tir, je sorti totalement mon fusil du sac en vue de le frapper avec sa crosse. Néanmoins, le zombi s’écroula, accessoirement mort pour de bon.

-Oh merde alors.. J’espère qu’il reste de la place en enfer et que t’étais juste un clandestin ici…

Parce que si on suivait le speech des films auxquels je pensais, c’était la fin du monde qu’on connaissait. Hélas, au vu du dispositif de verrouillage du SWAT et des circonstances, tout indiquait que ce n’était pas un cas isolé. Je regardai à présent la malheureuse victime du zombi. Au moins vu que celui n’avait plus de tête, il ne risquait pas de se relever à son tour. Même son visage était difficilement présentable,la partie intacte montrait qu’il était à l’évidence une jeune recrue ce qui rendait la chose d’autant plus tragique. Toutefois, je ne pouvais plus rien pour lui et à présent que j’étais clairement dans une situation dangereuse, les lois de la guerre  et de la survie reprenaient le dessus.Ce n’était pas très respectueux vis-à-vis du mort mais je le dépouillai en prenant son pistolet ainsi que son gilet pare-balle ainsi que des munitions pour pistolet,et plaça tout ça dans mon sac.Le gilet pourrait me protéger, enfin même s’il n’avait servi à rien à son ancien propriétaire qui s’était fait boulotter la tête. Quant à un pistolet, c’était toujours utile pour dépanner.

Je poursuivis ma route. Parfois je vis quelques silhouettes qui se mouvaient, le pas traînant. Je faisais en sorte de les contourner sans me faire repérer. Je vis d’autres cadavres, aussi bien des policiers que des agents du SWAT et j’entendais dans le lointain quelques coups de feu dans le lointain.ça plus les véhicules abandonnés ou accidentés donnait des airs de guerre civil à la situation.Cela allait être coton de trouver mes nièces dans cette botte de foin. Je décidai d’entrer dans un bâtiment. J’envisageai de prendre de la hauteur et de checker avec ma lunette longue portée pour m’en servir comme jumelles pour tenter de débusquer Aela, Clarke, ainsi que Lena que je soupçonnais d’avoir jouer la fouineuse dans cette affaire. Oh bien sûr, en matière de fouine, je n’étais pas mieux mais contrairement à elle j’étais plus expérimenté. Même si me retrouver au milieu d’une interprétation grandeur nature de la nuit des morts vivants étaient pour moi une grande première.

-Aucune d’entre vous n’a intérêt à crever avant que je la retrouve ou elle le regrettera, zombie ou pas. Pensais-je à voix haute.

J’avais mon M40A1 dans les bras alors que je progressai dans un building avec une démarche prudente, regardant bien les différents angles pour anticiper tout éventuel zombies. Se faire prendre par surprise serait une bien mauvaise chose ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Winchester

avatar

Messages : 26

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Mer 13 Sep - 22:30

Ce putain de zombie qui venait de la surprendrait avait dû pourchasser Clarke jusqu'à la perdre, cela donnait donc une indication sur la direction à prendre, cela étant, pour la prendre à défaut il avait dû, par frustration, piquer un sprint jusqu'à elle. Heureusement qu'elle c'était retournée à temps. Sa première droite avait eu un impact très relatif. Sinon détourner sa mâchoire un instant ainsi que son regard. Bon, c'était pas la plus badass en corps à corps, dans la famille du moins, mais, elle était franchement pas mauvaise en club et même dans les compète entre casernes.. Fallait tout donner aujourd'hui ! User d'une arme à feu allait attirer tous les zombies sur la porte fermée ainsi que tous ceux du quartier, hors de question, ses poings feraient le taf ! Parce que : utiliser une arme pour frapper c’était risque de l’abîmer mais aussi risque de déclencher un tir sans toucher la gâchette ! En ramenant son poing qui venait juste de frapper le zombie elle rentrait ses épaules et son buste en se plaçant sur ses jambes le poids vers l'arrière. S'il voulait la bouffe il allait devoir pouvoir balancer sa tête ou l'attraper avec ses bras tendus comme un débile, s'il parvenait à les re tendre : D'un double pas de côté elle passait sur la droite du zombie et en profitait pour placer un crochet renforcer par le mouvement en cours, directement dans son estomac. Pas pour lui faire mal mais plutôt pour le forcer à se tordre vers l'avant et donc, pas dans la bonne direction. Les poings aussi vif qu'elle le pouvait-elle se remit en garde tout en profitant d'un instant de répits pour faucher ses appuis et le faire tomber au sol face contre terre. Elle retirait alors son casque, bien dans ses deux mains et se laissa tomber a genoux pour lui défoncer le crane par la partie fragile, le lobe en haut à l'arrière. Celui de la vue. Grâce au rebord du casque, elle frappa trois ou quatre coups seulement avant d'essuyer le bordel de cervelle et de sang sur la tenue du zombie. Un pauvre type en bleu de travail. Puis le replaça sur son crane avant de se relever et tout bien ranger dans sa nouvelle sacoche.

« Pauvre merde. » dit-elle simplement à l'encontre du zombie plus que contre le type qu'il était avant, qu'elle remerciait d’être probablement bien penché alcool vus sa carrure qui avait bien facilité le travail. Elle se reteint de shooter dans un caillou, prenant aussi soin d'éviter les cadavres qui pourrait se ranimer, et suivant la direction dans laquelle était venus le zombie affronter, espérant trouver donc des traces de sa jumelle. Elle n'avait aucune de ses armes en main, et se massait encore les phalanges de celle qui avait frappé la mâchoire. L'obscurité n'aidait vraiment pas, et lorsqu'elle entendit des bruits de pas, autant dire qu'elle se précipitait derrière un panneau de publicité bas, ou en plein jour on aurait donc pus voir que ses pieds. Elle s'assurait aussi au passage qu'aucun zombie ou corps sans vie ne traînait ici. Si c'était l’équipe qui revenait, et qu'ils la trouvaient ici, elle serait obligée de rentrer avec eux... Quoi qu'elle n'avait pas entendue de bruits de véhicules et d'ailleurs, le silence pensant qui permettait d'entendre parfaitement le moindre pas dans la rue, moindre pas qui raisonnait sans mal. Dur d’être prudent avec une tel résonance d'ailleurs, il faudrait changer de rue ! Elle jetait un regard par-dessus le panneau... Un mec du swat, un de leur équipe ?

« Hé ! » fit-elle discrètement mais assez fort pour qu'il regarde vers elle, « psst ! Par ici ! » fit-elle avant de voir ses yeux rouges lorsqu'il relevait son regard vers elle « Et merde... » elle dégainait son casque une nouvelle fois, elle n’allait pas laisser un collègue dans cet état de merde ! Et voilà qu'un second petit affrontement eu lieu, sauf que cette fois le casque lui servis d'arme de jet, pour aveugler le pauvre type un instant, lui faucher encore les appuis et s'acharner sur la même zone, avec le premier truc choper, cette fois, c’était une putain de godasse avec un pied dedans. Et elle s’excusait intérieurement auprès de son camarade. Une fois assurée de sa mort, retourné dans le bon sens elle essayait de lui fermer les yeux comme dans les films sauf que bon, rigidité cadavérique oblige, les paupières se rouvrirent et, sursautant, elle lui foutu un autre coup de godasse, dans la figure donc cette fois-ci, lui explosant le nez au passage « Pardon.. » s'excusait-elle une dernière fois avant de le laisser en plan et après avoir piquer un flingue (ramasse pistolet) dans une de ses poches. Elle connaissait le type et il avait son propre revolver, un truc pluton stylé, caché sous son gilet pare-balle. Cela fait, elle décidait donc cette fois de partir dans ladite direction repérée. Ce qui impliquait de s'aventurer dans une ruelle et donc de sortir de cette grande avenue qui permettait de voir venir de loin les ennuis.

Une poignée de seconde plus tard, avançant à tâtons dans la ruelle non éclairée sinon par ses deux débouchées. Mais dans laquelle le son semblait encore plus amplifié par l'effet de raisonnante. Aela se chiait presque dessus, entendre autant de zombie enfermés dans le bâtiment qu'elle longeait, être dans le noir, seule, en zone sans possibilités de survie comme lors de leurs missions ratées avec Clarke et putain, cette idiote de clarke ! Ou est-ce qu'elle était encore partit se fourrer ?! Elle la maudissait presque autant qu'elle priait pour qu'elle soit saine et sauve. Quand soudain, une vois trop connue hurla loin derrière elle : « Léna.. Idiote ! » mugit-elle dans sa barbe. Elle gueulait devant une bâtisse remplis de ses manges morts de merde ! Elle déboulait donc à contre sens, revenant sur ses pas à vive allure et déboucha quelques secondes plus tard sur l'entrée du bâtiment ou se trouvait bien sa sœur. Elle n'avait pas pris un seul instant pour s’arrêter, d'autant qu'elle avait entendue depuis la ruelle la horde courir vers la sortie du bâtiment. Aussi ne pris elle pas le temps d'enlacer sa sœur, l'attrapant par une main et lâchant un sec « Dépêche ! » pour la faire partir dans la ruelle en courant, cars déjà la porte se faisait tordre sous le poids d'une horde affamée. « Bordel de..!Crétine, tu fous quoi ici ?! » elle ne c'était pas arrêtée pour cette réflexion, pas agréablement surprise de voir sa petite sœur dans cette ville si dangereuse. Dans un moment si critique. Elle en avait peut-être perdus une, elle ne voulait pas en perdre deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Winchester

avatar

Messages : 6

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Jeu 14 Sep - 11:13

Oui, crier au beau milieu d'un endroit dangereux n'était pas une stratégie de choix et Lena le savait très bien. Mais elle estimait ne pas avoir d'autres moyens, si ses soeurs étaient autours, mieux valait éviter de se louper et avec un peu de chance elles arriveraient avant l'ennemi. Où plutôt avant les ennemis, car la sa grognait de partout, de quoi rendre nerveuse la jeune femme qui pourtant d'ordinaire savait garder la tête froide. Et ces monstres n'étaient pas sourds non plus, ils avaient bien commencé à s'agiter lorsqu'elle avait crié, tentant sans nul doute de venir sur sa position. Elle n'était pas idiote, elle savait que les batiments devaient être remplies de zombies, ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils n'enfoncent les portes.

Il devait sans nul doute s'agir de groupes de personne s'étant retrouvé coincé la dedans et finit dévorés pour devenir ensuite des zombies à leur tour. Pour Lena cela ne faisait aucun doute que c'était contagieux, sinon les zombies n'auraient pas autant proliferés et la situation aurait été réglé plus facilement. Ce qui voulait dire qu'elle ne devait surtout pas se faire mordre, et éviter toute personne mordue. Autant dire que la situation était délicate, elle ne pouvait pas utiliser son arme au risque d'attirer plus de zombie, et le corps à corps était dangereux puisque les zombies étant insensibles à la douleur et imprevisibles, il fallait leur exploser le crâne le plus rapidement possible. Lena regrettait de ne pas avoir une lance, au moins avec sa elle aurait pu s'occuper des zombies efficacement, en silence et en gardant une distance avec eux, même un couteau attaché à un manche à balais ferait l'affaire.

Mais ce n'était pas le moment de rêvasser sur la création d'une arme,  comprenant qu'elle ne pourrait pas rester ici bien plus longtemps, Lena observait les alentours pour savoir de quel côté elle devrait fuir. Elle ne pouvait pas prendre le luxe de resté planté la et attendre que la porte ne cède sous le poids des zombies, mais elle hésitait ou aller. Jusqu'à ce que quelqu'un court vers elle, quelqu'un de vivant au vu de sa démarche bien coordonné, elle ne se debattit donc pas quand elle se fit attrapé le bras et intimé de courir. Reconnaissant immédiatement la voix et les cheveux de sa soeur, Aela, son coeur fut un peu soulagé. Mais ce n'était pas le moment de fêter les retrouvailles, pour le moment il fallait courir, aussi elle se laissa entrainer sans discuter.

Pas un bonjour, pas un "content de te voir" de la part de sa soeur, juste une insulte et une question, mais elle s'y était attendue, elle savait parfaitement que ses soeurs ne seraient pas en joie à l'idée de la voir ici. Dans une autre situation Lena aurait réagit contre l'insulte, mais là elles étaient occupés à courir pour leur vie et en plus elle même devait admettre que crier n'avait pas été la meilleure des idées. La question était ambiguë en soit, le "ici" pouvait aussi bien désigner cette zone dangereuse tout comme la ville en entier. Lena prit quelques secondes à répondre, réfléchissant à ce qu'elle devrait dire ou garder pour elle. Finalement elle se décida à donner la version courte de sa présence dans cette zone envahit de zombies.

-Vous n'étiez pas chez vous et j'ai entendue des coups de feu.

Elle expliquerait peut être la raison de sa présence à Racoon city plus tard, même si cela semblait assez évident pour elle. Pour le moment il fallait retourner en zone sûre, l'idéal serait carrément de quitter cette fichue ville en vitesse mais elle savait très bien que ses soeurs n'abandonneraient pas leur poste comme cela, et elle les comprenait. De toute façon elle n'avait pas prévue de tenter de les convaincre de partir, elle était la pour les aider, pour sortir de cet enfer ensemble, ou y rester ensemble. Mais quelque chose n'allait pas, certe elle venait déjà de se faire gronder, mais normalement elle devrait se faire doublement grondé.

L'inquiétude revena lorsqu'en regardant autour d'elle, Lena ne vit aucune trace de son autre soeur. Certe, les jumelles n'étaient pas toujours ensemble, mais dans une situation comme celle-là c'était très inquiétante. Avaient-elles été séparés lors de leur mission ? Parce que Lena voyait mal une de ses soeurs partir en mission dangereuse sans l'autre. Et puis cela expliquerait également pourquoi il n'y avait aucun autre membre du swat avec elle. Murmurant la question rapidement pour éviter de faire trop de bruit et perdre son souffle, une pointe d'inquiétude était difficilement masquable dans ses paroles.

-Ou est Clarke ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donald "speedy" Lebeau

avatar

Messages : 9

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] français[fr]
inventaire:
spécialisation: Sniper/opérateur de tank

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Ven 15 Sep - 23:02

Je m’étais livré à quelques tests rapides pour me faire une idée du comportement de ces «zombies ». Ceux-ci prouvaient qu’ils ressemblaient à ce que je savais d’un zombie, à croire qu’ils étaient vraiment sortis des films les mettant en scène. Grosso mierdo, ils vont bouffer tous les êtres humains qu’il croise comme ça a été le cas du flic de tout à l’heure. Après il y avait des risque que leurs victimes, les moins massacrés du moins, se transforment à leur tour en zombies et que la moindre morsure soit contagieuse. Autant dire que cela ne facilitait pas la situation, et que du coup, la protection du gilet pare-balles tombait à pic.Je profitai d’ailleurs d’être dans un bâtiment du quartier industriel pour trouver des produits de nettoyage, que je rangeai dans mon sac pour pouvoir nettoyer/stériliser mes armes.Toujours dans mes analyses sur les zombies, ceux-ci ne semblaient évidemment et heureusement pas très intelligents mais réagissaient au stimulus primaire, visuel et auditif au moins. Une chance que j’ai eu un silencieux , pour mon fusil mais tout aussi compatible avec mon nouveau pistolet, pour pouvoir me la jouer discret.

Je poussai une étagère en métal a moitié effondrée qui bouclait l’angle d’un couloir quand une forte poussée retentit dessus accompagnée d’un grognement et d’une main qui passa a travers celle-ci en vue de m’atteindre.

-Bordel !


J’avais dû poser mon fusil pour pousser l’étagère. Je gardai d’ailleurs une main pour tenir celle-ci sans quoi le zombie me la ferait tomber dessus et je serai alors à sa merci. Je ne pouvais donc pas prendre le fusil . Avec ma main libre, plutôt que de récupérer le pistolet que j’avais mis à ma ceinture ce qui serait peu pratique, je fouillai sous mon imper.j’avais sous celui-ci un baudrier pour mon couteau de combat que je dégainai. Le zombi frappa de coté mais je m’effaçai en me penchant . Ma lame fulgura et trancha comme dans du beurre dans la chair pourrie de ce qui avait été jadis un homme. Du sang coulait de ses phalanges bien qu’il n’en parût pas conscient mais sa main était malgré tout hors-service. Toutefois un râle venant de derrière moi m’annonçait qu’un autre zombie s’avançait dans le couloir derrière moi. Je devais vite me débarrasser du premier où je courrais à la catastrophe.

Malgré leurs intelligences limitées que je mentionnai plus haut, il devait rester une once de logique à ces zombies. Se rendant compte qu’il ne pourrait plus me toucher avec cette main, celui qui pesait sur l’étagère recula sa menotte. Celui-ci,volontairement ou pas, tenta à la place de peser de tout son poids contre l’étagère. J’en profitai pour contre-attaquer, abattant mon poignard par l’ouverture pour le frapper à la poitrine à plusieurs reprises. Cependant, comme je l’imaginais, c’était nettement moins efficace qu’un « mouthshot » avec mon fusil. Toutefois je sentais que le zombie faiblissait puisqu’en poussant je gagnai du terrain, pressant l’étagère contre lui. Cela me permit également d’avoir un angle favorable pour atteindre son coup que je tranchai.Cela semblait être le coup fatal pour le zombie qui s’écroula mais j’en rajoutai une couche en lui poussant l’étagère qui vint l’écraser. Au cas où il serait encore vivant, il ne risquait pas de réussir à se déplacer.

Je pivotai sur moi-même pour faire face à l’autre zombi qui était dangereusement proche. Il tenta de me chopper mais d’un habile entrechat et en me fléchissant, je parvins à l’esquiver et passai dans son dos avant de me retourner pour l’affronter.Je brandis ma lame pour le frapper au visage. Cela lui fit une balafre et je remarquai qu’il titubait. En l’observant davantage, je notai qu’il avait une jambe en mauvais état avec un bout d’os visible et tâché de sang brun. Je jouais sur cette avantage, en enchaînant coup de taille pour faire reculer le zombie jusqu’à une fenêtre. Je bondis alors sur lui en lui donnant un gros coup de pied,avec une ranger coqué, ce qui le défenestra. Je l’entendis chutai lourdement sur la grande place où donnait cette fenêtre.
D’ailleurs voila ce qui semblait parfait pour mettre mon plan en action. Je repris mon fusil et l’épaulai comme pour sniper en mettant un œil sur mon viseur longue-portée. Et ainsi je balayai visuellement la place. Je vis de nombreux zombies qui circulaient ainsi que de nombreux véhicules abandonnés ; voitures,camion-citerne, voiture de police, camionnette,

Et alors que je balayai le centre de la place, je reculai pour revenir sur les deux personnes que je vis en train de traverser la place...Aela et Lena.

-Putain

J’ignore si elles arrivaient là par hasard ou si le bruit qu’avait provoqué Pépito, le zombi que j’avais fait descendre en express, les avait attiré. Néanmoins les deux venaient de s’arrêter...et ça c’était une mauvaise chose vu qu’elle allait se retrouver sur la trajectoire du groupe de zombies en approche même si je pouvais voir qu’elles étaient bien armées, affronter ce troupeau de front serait difficile. Toutefois j’avais vu autre chose.
Je déplaçai ma lunette jusqu’à avoir le camion citerne que j’avais plus tôt dans le collimateur. Me focusant pour chasser tous facteurs de stress et pour avoir une concentration maximum pour faire un tir parfait, j’attendis que le groupe de zombis passe devant pour faire feu. Ma balle fusa dans la citerne qui, fort heureusement, n’était pas vide, ce qui déclencha une grosse boule de feu explosive, provoquant un carnage parmi les zombies. Certains furent tout bonnement soufflés tandis que d’autres s’embrasèrent et/ou firent des vols planés de plusieurs mètres, retombant salement sur la chaussée ou d’autres véhicules, l’un d’eux jouant même le rôle de grenade en provoquant une autre explosion.
Je réarmai mon fusil, me tenant prêt à aider contre d’éventuels rescapés de la meute de morts-vivants tout en tentant de faire un signe de bras en direction des filles même si je ne pensai pas qu’elles puissent me voir nettement de là où elles étaient à moins qu’elles aient elles-même une paire de jumelle. Ce qui était sur par contre, c’est qu’elle avait du remarquer ma présence vu le dawa que je venais de provoquer et que je comptai redescendre puis me diriger vers la grande place. Il ne faudrait d’ailleurs pas s’attarder car si le tir de mon fusil avait été silencieux, ce n’était pas le cas de ce qui avait suivi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Winchester

avatar

Messages : 26

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Sam 16 Sep - 11:38

Pendant leur petite course, Aela ne se retourna pas un instant, ni ne lâchai la main de sa sœur. Qui était clairement bienvenue même si elle lui en voulait de se foutre autant dans la merde, avoir perdu Clarke, être paumée sans soutien armé dans une zone si dangereuse, sans compter les plusieurs jours et semaines de travail stressant et sur des heures de folie. Elle n'aurais pas crus retrouver ça dans la police. Mais ça ressemblait fortement à ce qu'on pouvait faire dans l'U.S Army. Elle était fatiguée, physiquement et émotionnellement il faut bien l'admettre. Pas assez pour être inefficace, fort heureusement. Après deux petit détour pour être sur de semer le groupe de Zombie si tant était qu'un seul ait pris la longue ruelle pour les suivre Sa petite sœur se justifiait déjà, mais elle n'y répondait pas pour le moment, trop concentrée à vérifier d'un rapide coup d’œil si les chemins empruntés étaient surs. Aucune poubelle pouvant cacher un zombie, ni aucun de ses macchabées de merde, qu'ils oit couché, assis ou debout. Bref, voilà qui se passait assez bien, et donc après quelques minutes, elles débouchaient sur une grande place.

Un bruit sourd les surpris à l'instant même ou elles débouchaient ici. Un endroit avec des cafés, des restaurants et des bureaux, le cœur de la zone industrielle ou les gens venaient manger à l'heure du lunch. Aela avait toujours en main celle de sa petite sœur, un putain de cadavre venait de faire une chute vertigineuse, accompagné de verre. Même pas le temps donc de répondre à la dernière de la soeurrerie, pour la rassurer sur Clarke, ou pas d'ailleurs. Ou même pour la gronder plus encore, non, elle se contentait de se plaquer contre le murs le plus proche, pour ne pas être visible de possibles manges morts attroupés dans le dit bâtiment d'où était tombé celui-ci. Et à mis vois, elle reprit la parole « Faut qu'on sorte de ce merdier pour te mettre en sécurité. » Elle ne voulait pas perdre les deux le même jour, et devrait bien se résoudre à mettre ses recherches de côtés pour protéger Lena. Et y retourner ensuite.

Par ailleurs son regard portait un instant sur le cadavre, qui ne bougeait plus. Puis il se dirigeas vers la hauteur, là d'où il était tombé. Le rebord en béton de la fenêtre empêchait de voir quoi que ce soit, en plus que c'était très haut et qu'il faisait foutrement sombre, comme déjà dit, entre les énormes nuages noirs et le brouillard, ce n'était pas un temps idéal pour la visibilité. On se serait cru en pleine nuit alors qu'on y était toujours pas... Ce serait donc une nuit à rallonge pour la survie dans cette ville maudite. Toutefois, son dix/dix à chaque œil lui permis de voir le bout d'un fusil de précision qui en dépassa soudain, pire encore, lorsqu'elle vus ce que le fusil visait... « Eh merde.. » Ce fut tout ce qu'elles eu le temps de dire, tout en essayant de se placer face à sa sœur pour la couvrir de la détonation. Et se protéger elle-même avec son propre dos. Elle avait au passage plaquer le visage de sa sœur contre sa poitrine pour pas qu'il dépasse par-dessus son épaule et que le souffle de feu qui risquait de les frapper de lui crame les yeux.

Toutefois, malgré que le souffle crama une horde de zombie qui débouchait d'un angle qu'elles ne pouvaient voir d'ici, et malgré, surtout, que l'explosion pris d’autres véhicules, faisant même s'effondrer un bâtiment sur lui même, elles ne furent que légèrement soufflées. L'humidité ambiante ajouté à la distance les en séparant de l'explosion. Au final il n'y eut pas grand chose sinon qu'Aela aurait une belle brûlure digne d'un coup de soleil dans tous le dos. En tous les cas, une chose passa à l'esprit de l'albinos : Un tireur est certes équivalent à un humain mais avoir le temps de viser équivaut surtout à un bâtiment tout ou pour partie nettoyer. Elle décidait donc de s'y engouffrer, la porte étant d'ailleurs déverrouillée ce qui était un avantage et la non nécessite de prévenir sa sœur était toujours de vigueur vus qu'elle avait toujours sa main dans la sienne en plus d'une foule de zombie en feu qui commençait à se dégager des méandres de l'explosion,pour ceux qui arrivaient un peu tard et prenaient el risque de passer au travers des flammes. Pour sur ils ne feraient pas long feu mais valait mieux ne pas tester l'affaire.

Dès lors qu'elles furent à l'intérieur, en rez de chaussée, Aela s’affaira à barricader l'entrée avec tout ce qu'elle pus trouver. Intimant l'ordre à sa sœur de « bloque les fenêtres et trouve nous un moyen de rejoindre le tireur à l'étage ! » si elles n'avaient pas compris qu'il avait tirer pour les sortir d'un mauvais pas c'est qu'elles étaient sacrément stupide. Survivre à trois serait plus facile et,honnêtement, elle pensais pouvoir retrouver Clarke ici... Aussi son cœur c'était-il dors et déjà emballé de la réjouissante nouvelle à venir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Winchester

avatar

Messages : 6

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Dim 17 Sep - 15:10

Sa réponse avait été ignoré, mais comprenant que sa soeur était trop occupé à chercher un moyen de s'échapper pour lui répondre ou la gronder, elle decidait de ne pas la distraire. Même si l'absence de son autre soeur ne la rassurait pas vraiment, si Clarke était dans le coin elle les auraient déjà rejoint dans leur fuite. Donc elle avait trouvé une soeur mais il fallait maintenant mettre la main sur l'autre, même si l'objectif principal pour le moment était de fuir. Aussi l'aînée avait entreprie des manoeuvres pour semer les zombies, mais il était évidement pour la benjamine qu'elles couraient nettement plus vite qu'une bande de cadavre, même si a l'inverse, elles s'epuiseraient sans doute au bout d'un moment tandis qu'elle ignorait si ses ennemis ressentaient la fatigue.

Mais arrivée sur la grande place, cette pensée quitta très vite son esprit alors que quelque chose de très bruyant venait de se produire. Un zombie venait de chuter d'un immeuble, sans doute en passant au travers d'une fenêtre au vu des débris de verre. À moins qu'il n'ai eut des tendances suicidaires, cela devait être l'oeuvre de quelqu'un de vivant. Pour éviter une attention non voulue, les deux soeurs s'étaient instinctivement collés contre un mur, n'osant plus que chuchoter. Enfin c'était Aela qui exprima un plan qui ne convenait pas à Lena, hors de question que sa soeur la renvoie sur la touche après tout le mal qu'elle avait eut pour les trouver. Serrant la main de sa soeur, elle murmurait sa réponse le plus bas possible mais aussi fermement.

-Pas sans vous.

Certe, ce n'était pas le moment de se disputer, mais Lena n'allait certainement pas laisser sa soeur traverser cet enfer toute seule. Surtout qu'elle aussi voulait retrouver Clarke, hors de question de perdre du temps à sortir pour retourner ensuite à sa recherche. De toute façon elles n'auraient pas le temps de se chamailler, elles avaient toutes les deux vu le bout de fusil à la fenêtre et vers ou il pointait ... sa soeur exprima à voie haute ce qu'elle pensait. Alors que Lena voulait lever les avants-bras pour se protéger, sa soeur fut plus rapide et se plaqua devant elle pour servir de bouclier. Elle aurait bien voulu crier à sa soeur de ne pas faire cela mais elle n'avait ni le luxe, ni le temps.

Acceptant à contre-coeur la protection d'Aela, elle se blottit donc contre elle, baissant la tête contre sa poitrine pour se protéger au maximum. Mais heureusement la rafale de l'explosion ne fut pas aussi importante qu'elle le craignait, sa soeur ne devrait s'en sortir qu'avec un léger coup de chaud. Elle n'eut pas le temps de regarder son dos ou de lui demander si cela allait puisque Aela la tira immédiatement pour s'abriter dans l'immeuble et rejoindre le tireur. Tireur auquel elles devaient une fière chandelle, certe maintenant elles avaient des zombies en feu aux trousses, mais une bonne partie d'eux avaient morflé face à l'explosion. Il était donc logique de vouloir rejoindre un potentiel allié.

À peine entrée dans l'immeuble que Lena se lançait à la recherche de quoi bloquer les entrées. Aela était déjà en train de s'occuper de l'entrée, il était donc logique qu'elle suive les ordres et s'attelle à bloquer les fenêtres. Si elle avait eut du temps, elle aurait cloué des planches en bois, mais manque de temps, elle décida plutôt de pousser des objets bien lourds et encombrants devant les fenêtres, comme des étagères et des tables, si possible en métal à cause des zombies toujours en feu dehors. Ensuite elle se mit à la recherche d'un moyen pour rejoindre le sniper, un escalier quoi, même si il était logique de penser que le mystérieux allié avait déjà nettoyé les lieux, Lena restait sur ses gardes, prête à dégainer son
pistolet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donald "speedy" Lebeau

avatar

Messages : 9

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] français[fr]
inventaire:
spécialisation: Sniper/opérateur de tank

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Dim 17 Sep - 18:49

-Pétard ! C’est du carburant pour des navettes spatiales ou quoi ?

L’explosion de la citerne avait dépassé l’ampleur à laquelle je m’attendais. Je me rappelai alors qu’on était en pleine zone industriel et à l’évidence la citerne contenait autre chose d’encore plus volatil que de l’essence. J’avais d’ailleurs été vite en besogne en tirant sans me soucier de mes nièces mais un rapide balayage avec ma lunette de visée m’indiquait qu’elles étaient intactes. Tout au plus, elles avaient été un peu secouées. Rien de grave pour elles, je savai que c’étaient des dures à cuir, même Lena. A présent, elles se dirigeaient bel et bien vers le bâtiment ou j’étais. On se retrouverait bientôt si tout allait bien.Je mis mon fusil en bandoulière avec sa lanière.

Le lieu où j’étais été clairement une usine. Régulièrement j’y croisais un logo qui m’en indiquait le propriétaire.

Spoiler:
 
Néanmoins même hors de l’usine, celui-ci était récurrent dans le secteur. D’ailleurs il figurait aussi sur la citerne. Il m’apparaissait que ce groupe, Umbrella corps, avait la mainmise sur la ville.C’est pour ça que même si la sagesse me disait de me barrer, je ne pus résister quand je passais devant un bureau indiquant Director et que je pénétrai dans celui-ci.

J’y rencontrai ce que je supposai être la secrétaire du directeur. Enfin ce qu’il restait d’elle car son corps avait été encore plus salement dévoré que celui du jeune flic. Elle avait le cou démantibulé et lui manquer un bras La pauvre surtout qu’elle avait l’air pas mal. Au moins, elle ne se relèverait pas en zombie. C’est ce que je me disais alors que j’étais agenouillé prés de son corps...jusqu’à ce que j’entende le grincement d’une chaise à roulette. Je relevai les yeux en direction de l’origine du bruit qui venait de la chaise de l’autre côté du bureau. La chaise qui était jusque là retournée pivota pour me faire face. Instinctivement, je dégainai mon flingue, que lequel j’avais une main depuis que j’avais vu le corps. J’avais retiré le cran de sûreté et le doigt sur la gâchette mais ne fis pas feu.

-tain…

La chaise qui se retourna était vide si ce n’était un bras. Bien qu’il était salement dévoré, je compris qu’il s’agissait du bras manquant de la secrétaire. Comprenant ce que ça augurait, je me relevai comme un ressort. Je bondis en arrière, alors qu’un zombie tenta de se jeter sur moi. Ce fut juste mais il me manqua et son élan le jeta contre une armoire, en faisant tomber un tas de classeur. Le zombie portait un costard et des lunettes. Il avait le menton couvert de sang séché.

-Et moi qui allais demandé qu’on m’appelle le directeur d’agence. Umbrella, c’est mieux qu’a la Maaf.

Il semblait plus réactif que les autres zombis que j’avais croisés jusque-là mais peut-être n’était-ce qu’une impression ou que c’était sous le coup de l’effet de surprise. Il lançait déjà un nouvel assaut mais je l’interrompais en tirant à deux reprises.J’avais levé mon arme pour viser la tête mais sans avoir le temps de l’ajuster, si bien que je l’atteignis en haut du torse et au cou.Il s’écroula mais ne tarda pas à se relever...pour que sa tête se retrouve sur la trajectoire de mon prochain tir que l’atteignit entre les deux yeux, le faisant bondir en arrière contre l’armoire qui déversa encore plus de dossiers. Il s’était écroulé pour de bon cette fois-ci.

Je me livrai alors à une fouille du bureau. Enfin une fouille rapide vu que je ne comptai pas d’attardé avec le risque que d’autres échappés du clip Thriller de Michael Jackson viennent par ici. D’autant que je ne savais même pas ce que je cherchai. Je décidai de me concentrer sur les documents les plus récents que je trouvai et que j’examinai rapidement. J’y appris que le supérieur hiérarchique du directeur, un docteur du nom de William Birkin, y était en pleine effervescence. Il réprimandait le directeur, lui demandant d’accélérer les choses. Ce Birkin redoutait la concurrence d’une certaine Alexia Ashford, qu’il traitait de folle. Toutefois mon ignorance d’ Umbrella limitait ma compréhension d’autant que rien n’était pas détaillé. Toutefois je notai que Birkin mentionnait « l’accident du manoir D’ Arklay ». Se pouvait-il qu’il s’agisse du même accident a propos d’un manoir environnant dont j’avais entendu parler. Il mentionnait aussi un sujet test, Lisa Trevor, qui y aurait été détruit.Encore une fois je récupérai des pièces mais sans pouvoir les relier clairement. Toutefois, il semblait que ceux qui tentaient d’étouffer ces affaires n’étaient autre que des responsables d’ Umbrella. J’ignorai ce qu’ils en savaient. Pas de doute que si je choppai ce William ou même la femme qu’il mentionnait, Alexia, il y aurait un tas de trucs intéressant à apprendre, je n’en doutais pas.

J’entendis des râles de zombie. Pas dans le couloir mais pas loin d’ici.J’avais décidé de mettre les voiles mais mon regard tomba sur les dossiers qui étaient à terre pendant mon escarmouche contre le directeur zombi.Il y avait un schéma. Enfin un plan plutôt. Je pris le dossier et consultai les notes qui accompagnaient le plan.

-Un passage secret...


J’entendis des bruits de raclement contre un mur voisin et des râles plus proches à présent.Je n’avais pas le dire de lire davantage. Toutefois je me baissai, et malgré une moue de dégoût, je pris quelque chose dans une poche du costard du directeur.Empochant cela, je me cassai vraiment du bureau à une allure soutenu pour m’éloigner du secteur. Deux zombies étaient dans mon chemin. Je tirai sur l’un pour le mettre à terre et passait avant qu’il ne se relève et dribblait l’autre pour franchir une porte pour sortir de ce couloir, en ayant attrapé un extincteur au passage. De l’autre côté de la porte. Je tapais sur la poignée avec l’extincteur pour la péter afin que la porte ne s’ouvre plus. Cela n’empêchait pas les zombies de taper dessus. S’ils pressaient en force, ils finiraient par la forcer. J’arrivai en haut d’un escalier. Parfait pour moi qui compter descendre sauf que trois zombis montaient. Je levai l’extincteur et leur balançai dessus tel Donkey Kong qui balance des tonneaux sur Mario. Cela renversa les trois Billy. J’en passai un , balançait un kick dans la tête du deuxième alors qu’il se relevait et achevait le troisième.

La suite de ma progression fut plus tranquille, malgré quelque zombie ici où là que je dus plomber en cours de route. Alors que je rechargeai mon pistolet, je redoutai que les munitions viennent à me manquer mais en chemin je trouvai plusieurs munitions pour mon revolver. Umbrella avait à l’évidence une politique très sécuritaire puisque j’avais croisé des zombies qui étaient des vigiles, ainsi que de policiers. Certains avaient encore des flingues sur eux. Heureusement, bien qu’il conservait certaines connaissances humaines, les zombis avaient à l’évidence oublié comment se servir d’arme à feu sans quoi cela aurait encore davantage compliqué les choses. Étant dans une usine faisant des produits pharmaceutiques, je passai également devant pas mal de produit. Rien d’intéressant, si ce n’est que je pris une boîte de stimulants. Sait-on jamais, cela pourrait servir en cas de coup dur.

A présent, j’étais revenu au rez-de-chaussée et je pénétrai dans une grande salle, pistolet au poing.Outre la sécurité et les mystères, Umbrella devait aussi aimer beaucoup l’administration pour faire des locaux aussi labyrinthiques.Il ne faudrait pas qu’on se soit loupé avec Aela et Lena surtout que venant de dehors, j’entendais de plus en plus nombreuses plaintes de zombie. On ne pourrait pas sortir comme on était entré.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Winchester

avatar

Messages : 26

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Mar 19 Sep - 1:28

Pas sans vous » avait-elle répondue. Aela ne pouvait pas dissuader la naine, pourtant plus grande qu'elle de peu aujourd'hui. Elle était encore plus déterminée que leur mère, peut-être plus même que les jumelles. Elle acquiesçai à ce moment, positivement. De toute manière, pour retrouver Clarke, elles n'avaient pas vraiment de temps à perdre, mais une chose était certaine, si l'une d'elle devait donner sa vie ici, c'était la grande sœur, pas la petite, alors, ça n'avait pas intérêt à tourner mal si elle voulait ne pas avoir à s'en vouloir, la petite Léna ! D'ailleurs et tandis qu'elles prenaient un temps fou à bloquer les entrées, Aela se laissa à dire un mot à ce propos : On est dans la merde grave. » elle ne se retournait pas vers sa sœur ni ne s'arrêtait de travailler au blocage des issues « Alors, si a tourne mal, que j'y passe pour x raisons, t'en veux pas, continue à vivre, OK ? C'est con, mais, j'voulais dire ça. » aussi, faut dire qu'à chaque fois qu'elle croisait la mort, elle repensait à leur mère. Si elle les y avait préparés, elle y pensait souvent... Oui, si elle leur avait dit qu'un jour ça pouvait arriver, qu'il faudrait continuer à vivre... Elle 'n’aurait pas 'autant' souffert... Peut-être que leur oncle n'aurait pas eu à les prendre autant en charge aussi. Elle ne voulait pas commettre la même erreur que leur mère. Pas partir, sans avoir laisser ce genre de consigne. Tandis que l'entrée était suffisamment bloquer, elle essayait d'allumer la lumière mais... rien.. Plus assez d'elec sur les générateurs de secours et le quartier avait été privé d'elec'. Quelques bâtiments devaient encore tourner sur leurs générateurs

« Nous faut de la corde, si les manges morts nous encerclent, faudra aller de toit en toit jusqu'à avoir une opportunité de reprendre la route. Oublie les escaliers. » dit-elle au moment oud es coups de feu retentirent. L'endroit n’était donc pas totalement nettoyer, pire encore, cela venait de l'escalier principal donnant sur le hall principal. Aela fonçait donc sur un lourd meuble, un énorme canapé en cuir qui devait coûter assez cher, sa sœur n'avait qu'à fermer la porte pour qu'elle glisse celui-ci devant l'entrée. « Bon, on trouve de la corde, et on fait la technique de bébé Lena ! » mais elle ajoutait bien vite avant que sa sœur ne rétorque quoi que ce soit « Tu t'souviens ? Je pense pas vus comme t'étais qu'un gros bébé à l'époque ! Dans le super marché, quand tu t'étais perdue et que tu attendais en chouinant dans un rayon sans bouger ! T'aurais marcher on aurais galérer a te retrouver, parc qu’on se doutait ou tu étais à peu prêt... La personne là-haut, elle sais où on est. Donc, on sécurise et on laisse un seul escalier venir ici, on trouve de la corde et soit la personne arrive à nous entre temps, soit on dégage d'ici sans chercher à la retrouver de toute, l'est peut-être déjà morte. »

Le plan était assez clair maintenant, tandis qu'on pouvait entendre quelques bruits de zombies forçant sur les différentes entrées. Leur fallait de la corde à trouver dans la peine ombre du hall, mais Aela elle, partis en direction de la salle voisine, un tabouret dans les mains, qu'elle tenait fermement en avant d'elle, le plat contre son bas ventre. Se figeant avant de passer totalement la porte... Seul le tabouret en dépassait et d'un large mouvement elle le balançait sur sa droite pour être sur qu'il n'y avait rien. Un craquement horrible confirmait qu'elle venait de dézinguer un zombie, elle lâchait le truc sous la surprise. Et passait le cadre de la porte, arme en main... un pied du tabouret passait dans un des lobes oculaires du monstre. Énorme coup de chance, un rapide regard lui permis de voir qu'il n'y avait aucune fenêtre, de nombreuses étagères, un bureau et une porte donnant sur un couloir. Elle se rapprochait de celui-ci et jetait a nouveau un objet mais d'avant cette fois-ci. Pour attirer l'attention d'un putain de mange mort. Elle doutait de l'efficacité de ce genre de pièges mais comment faire d'autre ?

Un bruit... Elle venait d’entendre un bruit de pas, comme les zombies en chasse, elle attrapait son casque, prête à se battre de nouveau avec celui-ci comme arme ! Ils se rapprochaient, un zombie était tombé dans le piège, elle brandit le dit casque, ses bruits à elle largement couverts par ceux des zombies à l’extérieur entourant le bâtiment et elle fondit sur la créature, se stoppant net en voyant que la créature tenait une arme bien trop fermement. Puis en voyant la carrure. Nul doute que son coup n'aurait pas aboutis face à la personne dont la silhouette lui apparu : ce n'était ni un zombie, ni un type lambda, c'était : « TONTON ! » elle ne pus s'empêcher de crier de joie en lui sautant au coup. Parc que, c'était un peu le signe de leur survie quand il était là, le tonton ! Mais elle quittait bien vite l'accolade pour bloquer la porte derrière lui. Avant qu'une mauvaise surprise n'en sorte : Ses putains d'manges morts encerclent le bâtiment, on peut passer par les toit avec de la corde... Les renforts s'enfonceront pas jusqu'ici si on les appellent. Et on peux pas partir de suite.. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Winchester

avatar

Messages : 6

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Mer 20 Sep - 13:12

Malgré leur efforts, il fallut un petit moment aux deux soeurs pour bien sécuriser les lieux, même si cela consistait à bouger tous les meubles lourds devant les issues, c'était quand même du travail. Alors qu'elle était occupé à pousser une étagère devant une fenêtre, sa soeur décida d'exprimer son opinion sur la situation. Oui elles étaient dans la merde, Lena ne pouvait qu'agréer avec un grognement, à moins que cela ne soit à cause de l'effort physique.  Ce fut la suite des paroles de sa soeur qui lui tira une réponse, articulé. Elle comprenait ce que sa soeur essayait de faire, mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait la laisser dire ces paroles lugubres.

-Je vous ai déjà perdue une fois, pas deux.

Oui Lena était très buté, elle ne voulait pas entendre une option autre que celle qu'elle allait sortir de cet enfer avec ses deux soeurs vivantes. Il fallait qu'elle y croit autrement elle n'arriverait pas à avancer, l'idée de perdre de nouveau une de ses soeurs était tellement douleureux qu'elle ne voulait pas y penser. Elle n'était pas naïve, au fond elle pensait à cette possibilité mais se refusait à l'admettre, pour le moment elle se concentrait uniquement sur leur survie. C'était toujours comme sa qu'elle avait géré ses émotions douloureuses, en n'y pensant pas et en se concentrant sur autre chose, et jusque ici cela avait toujours fonctionné.

Une fois les fenêtres bloqués, au lieu de rester là à ne rien faire elle décidait de chercher un moyen de rejoindre le sniper. Mais alors que Lena commençait à monter l'escalier elle fut stoppé par sa soeur. De toute manière de coups de feu et des bruits de nombreux zombies l'incitèrent à faire rapidement demi-tour et aider Aela à tout barricader. Sa soeur avait définitivement un nouveau plan, la première partie était assez simple, trouver de la corde, enfin Lena se doutait bien que ce genre de batiment ne devait pas contenir un énorme rouleau de corde dans un placard, elle devrait donc sans doute s'y coller et fabriquer une corde de fortune avec les moyens du bord.

Quand à la deuxième partie du plan, erm, Lena crut mal entendre mais non Aela venait bien de dire "bébé lena", ce qu'elle ne trouvait pas très drôle car ce n'était franchement pas le moment de se moquer d'elle. Fort heureusement sa soeur eut la présence d'esprit de se justifier assez rapidement ... en racontant une vieille histoire qui fit grimacer Lena. Oui bon sa va, un enfant qui se perd dans un magasin cela arrive, elle était petite à l'époque, et puis au moins elle avait eut la présence d'esprit de rester ou elle était. Mais cette histoire était inutile, surtout le "gros bébé" elle aurait pu juste dire "rester la et attendre que le tireur nous rejoigne". Même au beau milieu d'une invasion de zombie Aela trouvait encore le temps de la taquiner.

-......... L'anecdote était obligé ?


Mais malgré cela, elle approuvait le plan, oui sa soeur avait une bonne idée. Il était plus sûre d'attendre ici et défendre ce point plutôt que de s'eparpiller dans l'immeuble remplie de zombie et risquer de passer à côté du tireur. Maintenant il fallait sécuriser encore plus les lieux, ce qui impliquait d'encore pousser des lourds meubles. Lena decidait de laisser sa soeur sécuriser la pièce voisine tandis qu'elle s'occupait de cette histoire de corde. Si elle ne pouvait pas trouver une vraie corde, autant en faire une avec les moyens du bord, si elle pouvait trouver de grands morceaux de tissus pour faire de longues bandes cela serait parfait.

Des rideaux ou des draps seraient le meilleur matériel bien évidement, mais Lena n'hésiterait pas à charcuter les canapés ou autre mobilier pour obtenir ne serait-ce qu'une simple bande de tissus ou de cuir, l'important était que cela soit assez solide et qu'elle puisse tout attacher ensemble pour former une grande corde. C'était à ce moment la que la jeune femme regretta de ne pas avoir un couteau ou un ciseau avec elle, elle qui aimait être préparé à tout. Il faudrait qu'elle ajoute des ciseaux à la longue liste des outils qu'elle transportait sans cesse. Elle aurait dû demander à Aela si elle avait quelque chose de coupant avant qu'elle ne s'éloigne.

D'ailleurs, alors qu'elle était en train de regarder le canapé pour jauger si elle pourrait tirer quelque chose du cuir, elle fut capable d'entendre Aela crier quelque chose malgré le brouhaha infernal des zombies. Autant dire que Lena abandonna immédiatement ce qu'elle faisait pour rejoindre sa soeur qu'elle pensait en danger. C'était donc fusil en joue qu'elle déboulait dans la pièce, prête à réduire en gruyère la raison pour laquelle sa soeur avait crié ... pour baisser son arme immédiatement à la vue de son oncle, heureusement qu'elle n'avait pas la gâchette facile. Elle resta néanmoins quelques secondes l'air hagard en essayant de comprendre ce que son oncle faisait ici, avant de décider que c'était sans importance.

Sans un mot, en même temps il n'y avait vraiment rien à dire, Lena s'approcha doucement de son oncle pour lui donner une accolade et pousser un soupir de soulagement. Fidèle à elle-même, la démonstration d'affection fut très courte, mais c'était déjà pas mal de la part de Lena, après tout elle montrait rarement son affection pour les autres et sa famille le savait. Mais elle était bien et bel heureuse de voir son oncle, même si c'était dans un tel enfer, la présence du sniper avait toujours l'effet de l'apaiser. Ils étaient maintenant à 3, il me manquait plus que de trouver Clarke et la famille serait au complet. Aela avait déjà bien résumé la situation, sa petite soeur ne fit que hocher la tête avant de rajouter doucement.

-Je peux bricoler une corde ... Me manque un couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donald "speedy" Lebeau

avatar

Messages : 9

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] français[fr]
inventaire:
spécialisation: Sniper/opérateur de tank

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Dim 1 Oct - 10:00

J’avançai en état d’alerte dans ce qui avait dû être un réfectoire quand j’entendis un bruit.De quelque chose qui était tombé. Méfiant je me dirigeais dans cette direction en étant accroupi et contournais l’une des tables. Même si les zombies ne craignaient logiquement pas la douleur, le fait de leur exploser les jambes pouvait les ralentir d’une part, et surtout les mettre à terre pour pouvoir les finir plus facilement en visant la tête. Bref je fis ainsi le tour de la table en pointant mon canon à l’affût dans chaque angle mais rien. Étrange. Ça et cette porte entrebâillée.Je me relevai doucement et m’avançais en faisant des pas de coté pour venir en face de la porte, arme baissé mais néanmoins prêt à la relever en position de tir en cas de mauvaise surpris, et bien sur en regardant autour de moi. Ce serait vraiment la dèche si je me faisais prendre par surprise dans cette position par un machin débarquant d’un angle mort.Ne voyant rien, je me tenais prés à faire un fauchage si ça débarquait d’un angle mort. J’arrivai à la porte.Toujours rien. J’ouvris la porte mais tout de même en gardant en restant sur mes gardes, prêt à me défendre en mode close combat.

Comme je pouvais m’y attendre, à peine avais-je d’ouvrir la porte que j’entendis des bruits de pas qui venaient dans ma direction.Toutefois ça n’était pas le pas traînant qu’avait ces foutus zombis mais une marche vivace et active.Je vis une silhouette avec un casque en main. Je gardai mon arme baissée et laissa échapper un fugace sourire en reconnaissant cette frimousse rebelle aux cheveux blancs.

-Ael…Commençai-je avant de me faire pousser en arrière alors qu’elle me bondit dessus.

Je posai une main réconfortante pour donner une bourrade amicale sur le haut de sa chevelure blanche.

A peine m’eut t-elle relâché que je vis une rouquine familière, Lena. Le hug que me donna celle-ci fut plus circonspect que celui  de sa sœur. Toutefois on n’avait pas le temps de fêter les retrouvailles pour le moment et ça, mes deux nièces l’avaient bien compris.

-Désolé pour l’explosion de tout à l’heure mais avec la bande à Justin qui s’approchait de votre position,ce n’était pas vraiment discret mais je n’avais pas le loisir de faire dans la frappe chirurgicale.


Avant mon arrivée, elles étaient déjà en train de plancher sur un moyen de sortir qu’elle m’ exposèrent. Je les écoutai bras croisés. Je prêtai mon couteau à Lena mais fit part de mon désaccord avec leur plan.

- Excusez-moi les petites souris, je ne suis pas convaincu par ce plan.Certes, j’ai toujours aimé Batman et ces sacrées tortues ninjas mais faire ça en vrai, même si ça fait cool, ce n’est pas aussi simple. En plus cette invasion de ...zombie. Vu la tournure des événements, j’ai l’impression que les choses Je ne vois pas comment on pourrait être sur d’être à l’abri alors qu’on ignore l’ampleur de la propagation des zombies. Quant au secours, je doute qu’ils arrivent de si tôt si tant est qu’ils arrivent.

Ce que j’énonçais , c’était davantage des estimations mais qui risquaient de se vérifier. Pas que ça me faisait plaisir de jouer le corbeau de malheur pour mes nièces que je venais de retrouver et de leur plomber le moral, mais je préférai dire la vérité, sachant qu’elles avaient les nerfs solides. Là encore si je me referai aux œuvres de zombie que je connaissais, ça finissait le plus souvent mal

-De plus outre le fait que jouer au funambule puisse être dangereux en cas de chute, cela nous ferait nous retrouver à découvert. Même si c’est peu probable que les zombies sachent grimper au mur façon spiderman, on devrait faire gaffe. Par exemple s’ils nous remarquent de l’immeuble d’en face et viennent nous souhaiter la bienvenu à leur fête des voisins quand on arrive chez eux.


Une autre raison qui me rendait réticent mais que j’évitai de dire était que même si j’avais une forme exemplaire pour mon âge était que j’allais sur mes quarante ans. Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis trop vieux pour ce genre de connerie mais je préférai limiter. Et même mes nièces n’étaient pas à l’abri d’une chute . Aela était certes une casse-cou tandis que Lena ne manquait pas de courage. Toutefois celle-ci était avant tout une mécanicien même si elle avait aussi subi un entraînement militaire,faisant honneur à la famille. Je n’étais pas certain qu’elle se rende compte du genre d’acrobaties qu’elle voulaient effectuer et que ce n’était pas un exercice.

-Par contre,je me demande une chose depuis tout à l’heure. Vous savez où est Clarke ?


Je m’attendais à une réponse négative mais je voulais m’assurer qu’elle aille bien, enfin du moins qu’elle allait bien depuis la dernière fois qu’on l’aurait vu. Cela s’adressait évidemment davantage à Aela vu qu’elles étaient dans la même unité.

Me fiant à ce que j’avais mémorisé de la carte des locaux que j’avais vue dans le bureau du directeur, je pénétrai dans une salle voisine qui comme prévu était une salle de garde. Et aussi un passage obligé pour là où je voulais nous diriger.Me tournant vers mes deux nièces, je leur montrai la carte d’identité que j’avais pris.

-J’ai vu qu’il y avait un passage menant aux égouts. Je ne dis pas que ce sera sans danger mais cela devrait être plus sur, même si c’est moins badass pour sortir de ce guêpier, et avec du bol, on devrait ressortir dans un coin moins fréquenté par le congrès des clones de Michael Jackson.

En fait je dois dire que si je comptais diriger Aela et Lena vers une zone safe, pour ma part je serai bien tenté de continuer de ce que j’avais vu du plan pour me diriger vers le centre d’Umbrella, pour tenter  d’en savoir davantage sur ce bordel mais c’était l’option du « mec qui cherche un truc qui ne le concerne pas et s’attire un tas d’ennuis qui veulent le buter ». J’interrogeais d’ailleurs mes nièces.

La salle de garde contenait une grande malle, un bureau avec une machine à écrire et avec des rouleaux de ruban encreurs à côté. Qui sait si on voulait écrire ses mémoires avant de clamser. Toutefois la partie la plus intéressante de ma pèche fut quand j’explorai les casiers, je trouvai un fusil à pompe dans l’un et des grenades incendiaires, trois en fait, dans un autre. Ayant vu qu’aussi bien Aela que Lena avait déjà chacune un armement décent, je pris le tout pour moi après m’être assuré que le fusil à pompe était en bon état. c'était un Benelli M3 Super 90, un modèle italien de bonne facture.



Je  le chargeai en prenant des cartouches qui lui correspondait que j'avais trouvé dans le même casier.

-On est bien équipés. Décidément ces mecs d’ Umbrella ont du sacrés matos. Cette boite me paraît bizarre. Vous qui êtes là depuis un certain temps, est-ce que vous avez remarqué des faits étranges à propos de ce groupe ?

Faisant le point sur mon statut je réorganisai mon armement.

-Fusil de précision que je garde équipé avec ses options silencieux et lunette de visée, fusil à pompe, puis pistolet et grenade. Ah zut Lena, je vais être limite si je veux reprendre mon couteau. Aela, j’ai vu que tu as un sac à dos, je vais peut-être te laisser mon pistolet si tu veux bien.


Me rappelant du plan, j’ouvrai le dernier casier qui était vide mais pressa le fond de celui-ci qui s’ouvrit sur un petit sas qui se terminait avec une porte blindée. Là j’utilisais la carte du directeur comme clé sur le panneau voisin. J’entendis la porte blindée se déverrouiller et pivoter sur ses gonds. Derrière une échelle menant dans les égouts.

-Et voilà !


Je jetai un coup d’ œil en bas. Il faisait plus sombre comme on pouvait s’y attendre.

-Aela, j’ai vu que tu as une torche. Du coup, il faudrait que tu passes devant.


Ça me dérangeait de lui demander, car je préférerai être en première ligne  mais il fallait être cohérent pour ce qui serait le plus pratique. Après ne pas être en première ligne m’autorisait davantage à garder mon fusil de précision équipé.

-Vous êtes prêtes les filles ? On y va ? Dépêchons – nous de sortir de là et de retrouver Clarke . Ainsi que d’autres forces de sécurités tel que le SWAT ou le STAR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Winchester

avatar

Messages : 26

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Jeu 5 Oct - 18:17

[quote="Aela Winchester"]N'ayant rien répondue à sa petite sœur au sujet de sa question sur l'anecdote. Elle savait après tout que tout en lui déplaisant cela lui plaisait aussi. Peut-être pas le sujet ou la manière de l'aborder. Puis, c'était sa manière de rappeler qu'elle se souvenait de tout. Ainsi que de son irresponsabilité vus que leur mère avait dit à Aela de tenir la main de sa petite sœur ce jour là... Et depuis, elle ne la lâchait plus, la peur avait été grande de son côté aussi, dans son souvenir. Même si ça, jamais elle ne l'avait dit. Un simple sourire en guise de réponse. Avant d'aller dans la salle d'à côté. Et que tout ce qui ait été dit ne se produise.

Aela se dirigeait un instant sur les portes de la pièces ou ils se trouvaient, pour les bloquer sommairement de sorte à être alertés sur l'arrivée d’un quelconque Zombie, puis revint, tout en écoutant les premières paroles de son oncle qui s'excusait peu après la fugace câlinade de Léna. S'excuser de leur avoir sauver les fesses ? Original ! Mais pas nécessaire, aussi l'albinos songeait à répondre aussitôt et ajoutât peu avant d'exposer son plan, un simple « C'était quand même bien calculé pour un Taxi-man ! » elle tendait le bras vers lui, pouce levé, avec un sourire limite amusé qui tranchait avec les événements extérieur, pas qu'elle les avait oubliés. Mais bon, elle était fier de sa connerie. Alors, autant l'être jusqu'au bout ! « Même si je te donnerai des cours un d'ces quatre ! » pas qu'elle sen pensait meilleur, loin de là. Le tonton avait de la ressource et s'il avait fait partis de l'élite, il y serait toujours sans avoir changer de métier. Ça n'était pas à en douter. Enfin voilà, restait à exposer son plans et écouter la réponse du plus haut gradé en présence. Sans nul doute que la réponse n'allait pas être positive. Aela n'étant pas un général dans l'âme mais plutôt un bon soldat ou un très bon soldat. En tous cas, elle acquiesçait, elle aurait pus dire « oui mais en fait c’était pour éviter la horde principale, patati patata » mais ce n'était pas très productif ou intéressant Il était vrai que Léna avait peur de vide en plus, bien qu'elle serait capable de se transcender juste pour pas laisser une de ses sœurs partir plus avant dans ce merdier sans elle ! D'ailleurs à ce propos, elle réalisait que leur oncle était aussi venu ? Non mais ste famille de hors la loi !

Les mains sur ses hanches, regardant les deux de haut en bas et elle allait balancer une remarque à ce propos sauf que Donald demandait pour Clarke, de quoi remettre les choses en places et le sérieux nécessaire a la situation. « On était en mission pour sauver un autre groupe, et cette idiote à rompue la formation à un moment critique » elle détournait le regard « personne l'à vus disparaître. Du coup au moment du retour jme suis extraite du groupe, j'ai fouiller les lieux. » elle regardait à l'instant son oncle dans les yeux : « Elle était ni parmi les derniers manges-morts encore debout, ni parmi les cadavres au sol. La seule trace que j'ai vus intéressante menait par ici... Elle n'est pas morte, mais où elle-est ? Qu'elle quiche sérieux ! Sa joue les gros bras mais c'est pas capable de tenir la formation ! » ! Elle soupirait alors un peu prise de désespoir en se frottant les bras, maintenant croisés. « Hors de question qu'on parte sans la retrouver »

Elle suivait son oncle qu'avait repris la route après cette réponse, pour rejoindre une autre salle déjà sécurisée L'écoutant dire ce qu'il avait vus sur un plan, malin l'tonton ! Mais, s'il avait look des plans, s'il était là, c'était ptetre pas juste pour trouver ses nièces... Et c'était là aussi non envisageable de le laisser seul ici ! Alors, après un petite rire sur la remarque des clones de jackson elle ajoutait avec un peu d'entrain « hors de question qu'on parte sans en savoir plus aussi ». Une manière plus subtile de lui dire qu'il n'allait pas rester seul avec tous ses zombies. Tandis qu'il fouillait les casiers, la plus âgée des deux sœurs présente fit de même, une aventure qui s'arrêta rapidement puisque dès lors qu'elle ouvrir un casier, un fucking manche a balai lui tombait sur le visage, le coup qu'elle mis malgré elle dans le casier fit tomber un sceau d'eau posé au-dessus pour une raison inconnue et la voilà couverte d'eau « Chier.. » elle balança le sceau après l'avoir retiré de sur sa tête pour découvrir un fusil d'assaut M16A2 et crosse télescopique M4, avec une petite lunette de visée et un emplacement pour un lance grenade malheureusement manquant sur l'objet. Une belle facture et semblant neuf. Elle repetait d'ailleurs le model du fusil et de sa crosse a vois basse avant de conclure:

« J'adore faire du shopping. » conclut-elle avec des lumières dans les yeux et malgré son état, couverte d'eau, du rouge sur le front a cause du manche a balais. La peau des albinos marquant facilement. Aussi, il remplacerait son fusil de travail qu'elle avait connement oublier dans le véhicule d'intervention au moment de disparaître du groupe. Elle se retournait vers Léna, écoutant les ordres du tonton et tendit l'arme et sa lampe : J'ai besoin de tes compétences p'tite sœur, jpeux pas m'encombrer d'un fusil et d'une lampe sauf s'ils sont tout en un. Faudrait me déporter l'allumage quand on sera hors d'ici, juste la fixer pour l'instant ça m’irait Tu t'en sens capable ? » Ensuite, elle pourrait passer devant, arme aux poings. Prête à faire feu et explorer la zone, qui sans nul doute, passant par els égouts, allait puer. Mais ceci 'nétait qu'un détail et elle serait loin de s'en offusquer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Winchester

avatar

Messages : 6

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   Mar 10 Oct - 15:50

Cela faisait du bien de trouver un autre visage familier dans ce merdier, même si l'absence de leur autre soeur inquiétait cruellement la rousse. Raison de plus pour se concentrer sur un plan et sortir de ce bâtiment, au plus ils traineraient au moins ils auraient de chance de retrouver Clarke. Déjà leur oncle s'excusa pour l'explosion de tout à l'heure, Lena ne repondit que par un haussement d'épaule assez indifférent, personne n'avait été blessé au final, et puis c'était sans nul doute le meilleur moyen que leur oncle avait eu de montrer sa présence sans se mettre lui même en danger. Laissant donc Aela faire le clown et taquiner un peu leur oncle, enfin il fallait bien que quelqu'un empêche l'ambiance de devenir trop sombre sinon bonjour le morale.

Elle ne fit aucune remarque non plus quand leur oncle s'opposa au plan d'Aela pour leur proposer quelque chose de plus sûre. Il avait de bons arguments contre, mais même sans cela Lena aurait préféré faire n'importe que d'autre que jouer les funambules. La rousse avait une peur bleu de l'avion et bien qu'elle se refusait de l'admettre, cette peur s'était également transformé en un certain vertige après la mort de sa mère. Non pas qu'elle aurait été incapable de suivre sa famille dans ce plan, mais elle aurait été tellement focalisé sur le fait de ne pas laisser la peur l'envahir qu'elle aurait été incapble de réagir en cas de dangers.

Et enfin elle avait le droit à une réponse de sa soeur au sujet de clarke, depuis le temps qu'elle avait posé la question mais avait été ignoré à cause du danger. Comme elle s'en doutait, son idiote de soeur avait encore réussi à disparaitre pendant une mission, mais sa disparition ne remontait pas encore à longtemps, peut-être était-elle encore dans le secteur, et le fait que sa soeur n'ai pas trouvé son cadavre était également un bon espoir. Lena pouvait voir que sa soeur ne mentait pas, la détermination qu'elle avait pour retrouver sa jumelle était réelle, tout comme la tristesse et une certaine note de désespoir étaient visibles dans ses gestes et son regard.

C'était un des moments ou Lena regrettait d'être aussi maladroite pour s'exprimer ou s'ouvrir, de ne pas être capable de sortir un beau discours motivant ou des paroles reconfortantes comme ses soeurs ou son oncle savaient si bien le faire. Tout ce qu'elle fut capable de faire fut de donner une petite tape rapide sur l'épaule de sa soeur avant de suivre son oncle, elle aurait vraiment aimé dire plus mais les mots lui venaient toujours difficilement. La rousse se resignait donc à avancer en voulant compenser son manque de paroles par des actions, faire de son mieux pour avancer rapidement et retrouver sa soeur.

Son oncle planifiat donc de passer par les égouts, très bien, Lena ne savait pas exactement ou il avait eut les plans ni pourquoi exactement il avait tenu à autant fouiller les lieux mais c'était sans importance pour elle. Encore une fois sa soeur exprima tout haut plus ou moins ce qu'elle pensait, qu'importe ce que son oncle comptait faire, hors de question de laisser un membre de la famille derrière. C'était donc toujours avec le même mutisme qu'elle suivait sa famille et les observait fouiller les lieux à la recherche de bon matériel, seul la bourde de sa soeur le décocha un sourire discret.

Elle leur laissait volontiers le butin puisqu'ils s'en servirait mieux qu'elle, étant de bien meilleurs tireurs que la jeune fille. De doute façon Lena était déjà satisfaite avec ce qu'elle avait, ses outils de réparation, son fusil d'assault, son pistolet et une matraque trouvé plus tôt, elle n'avait pas vraiment besoin de plus. Elle préférait rester assez légère, et comme sa si les autres étaient trop chargés elle pourrait toujours leur tenir quelques affaires. Les voilà justement tous les deux les mains pleines, un petit moment d'organisation fut nécessaire avant d'entrer dans les égouts donc. Sa soeur avait d'ailleur déjà une idée de comment résoudre le problème avec l'aide de Lena.

Avec un hauchement de tête positif, Lena posait les objets donnés par sa soeur à ses pieds et s'accroupissait. Pour le moment le temps leur manquait donc elle devrait faire un truc assez rudimentaire mais fonctionnel. Elle ouvrit donc la sacoche situé sur son bras et en sortie un rouleau de scotch noir, le genre de bon adhésif solide et waterproof qu'on utilisait en mécanique. Oui, Lena était littéralement en train de scotcher la lampe sur le canon du fusil, en faisant attention à ne pas couvrir le bouton et à ce que la lampe soit stable et pointe dans la même ligne de mire que le canon. Elle se servit du couteau de son oncle pour couper le ruban adhésif avant de tendre l'arme modifié à sa soeur.

Puis elle se relevait et se dirigeait vers son oncle pour lui rendre le couteau, mais au lieu de tout simplement lui tendre l'arme, elle prit doucement le bout de du fusil à pompe de son oncle avant de répéter la même action que précédemment. Puisque son oncle était en manque de place il fallait se montrer un peu créatif pour qu'il puisse garder le couteau sans devoir abandonner autre chose. Une fois le couteau fixé au bout du fusil, Lena recula pour observer son travail et hocher la tête l'air satisfaite. Pour justifier son action auprès de son oncle elle se contenta de dire simplement.

-Baïonnette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT - Mission sauvetage ! Sœurette, on arrive ! [PV Léna et Donald]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission de sauvetage d'un Kumo-jin
» Mission sauvetage [PV Oliana]
» Réveil après le retour de mission sauvetage de SG-11
» Mission: Sauvetage à Jurrasic Park
» Entre mission de sauvetage et opération d'infiltration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil Genesis :: Zone de RP :: Raccoon City :: Zone industrielle-
Sauter vers: