AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum ouvert depuis le 28.12.2016. Bienvenue à Raccoon City.
Important : Merci de privilégier les personnages prédéfinis. Nous recherchons des Civils, des agents d'Umbrella Corporation et des membres des STARS.

Partagez | 
 

 Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
Compte Fondateur
• You know what i mean hé ? •
GOD

avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Dim 9 Avr - 21:04

Introduction:

Un camping sans histoire profitant des vacances scolaires et de la chaleur d'été. On y trouve de nombreux pilotis ainsi qu'un grand nombre de tente entourant un lac bien clair où se trouvent des barques et des zones de nage.

Cependant la police de Raccoon a reçu un étrange appel récemment. Un homme semblant appeler au secours puis plus rien hormis....Des bruits de mastications....La police mène l'enquête, l'aide étant la bienvenue et se doutant de l'intervention d'Umbrella, des STARS décident également de mener l'enquête. Les forces de l'ordre parviendront-elles à s'en sortir?

Ordre de poste:
Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy, Chris Redfield, Aoki Jun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentevil-genesis.forumactif.com
Joshua Lawrence

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 22

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] ; Espagnol ; Français.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Mar 11 Avr - 15:37

♪ « There's A Man
Ft. Groupe 3
L'avantage de bosser dans la sécurité c'est qu'on est en constante communication avec la police. Et j'avoue ne pas avoir pu m'empêcher d'écouter aux portes quand on a appris qu'en dehors de Raccoon City, il pouvait se tramer quelque chose de pas net. Un appel au secours, rien que ça. Cela avait eu le don d'aiguiser ma curiosité parce que Kristen me parlait de choses similaires.

Je n'avais pas répété ses propos à qui que ce soit, moi qui avait craint qu'on la prenne pour une plus grosse détraquée, ce qu'elle n'était pas. Je m'en suis totalement convaincu à partir du moment où mon inconscient fit le lien entre l'appel amené à la police et les propos de ma meilleure amie. Tout faisait sens et se construisait comme il fallait, à contre-coeur, je m'apprêtais à accepter cette idée...

Il fallait néanmoins que j'aille voir pour en avoir le coeur net. Je respirais profondément, gardant mon arme rangée sur ma ceinture de fonction, mon badge de fonction dans ma veste en jeans, ma lampe torche à l'arrière de ma ceinture. Le reste demeurais mes vêtements de civils. Il fallait y aller, je savais que des forces de l'ordre seraient sur place mais je suis presque de la maison d'un coté. Au pire des cas, je demeurais un ancien membre de l'armée et des forces spéciales, mon aide pour les recherches n'était pas négligeable. Aussitôt mon service fini, je me suis dirigé en voiture en dehors de la ville afin d'atteindre le lieu communiqué par la police.

Je sortis mon téléphone portable pour envoyer un message à Kristen, la prévenir que je ne serai pas chez moi ce soir, que je devais aller à l'extérieur de Raccoon City. Il se tramait quelque chose. Arrivant sur place, je laissais ma voiture à plusieurs mètres derrière moi. Rangeant mon portable dans la poche arrière de mon pantalon, une main fut portée au-dessus de l'étuis de mon arme de fonction. Poussant un long soupire de préparation, j'emboitais le pas. M'engouffrant entre les arbres dont la lumière de l'astre transperçait les feuillages pour me rapprocher du camping. La main campant toujours au-dessus de mon étuis ouvert.

« C'est vraiment... p*tain de glauque. Je hais les colonies de vacances. »



Lawrence



Dernière édition par Joshua Lawrence le Lun 17 Avr - 17:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Mar 11 Avr - 22:01

Liliana était restée en planque depuis un petit moment déjà. Elle n'avait jamais été du genre à trop se montrer à Raccoon City, et bien qu'elle se soit faite quelques connaissances dans certains bars de la ville, elle restait le plus souvent vers l'hôtel où elle logeait depuis quelques mois déjà. Les rapports qu'elle comptait ramener à New-York ne mentionnaient pas grand-chose à propos des S.T.A.R.S de Raccoon et encore moins à propos de preuves culpabilisant ses collègues ou non. La jeune femme regardait par la fenêtre. Elle s'était retrouvée ici pour rien au final, et New-York finissait par lui manquer énormément. Une fois en dehors de cette foutue ville, elle pourrait enfin respirer et reprendre une vie normale, à ne pas être mêlée à une sombre affaire de complot entre plusieurs membres des forces de l'ordre. Elle arrêta de penser intérieurement quand elle repéra plusieurs sirènes de police et quelques véhicules rouler à toute vitesse vers une des sorties de la ville. Il se passait sans doute quelque chose et si jamais Liliana pouvait apprendre quoi que ce soit, ça l'arrangerait bien pour pouvoir remplir son dossier. Elle prit donc ses papiers dans un sac, ainsi que son arme de service mais aussi son badge, il était peut être temps de s'en servir… Elle descendit rapidement les escaliers et s'engouffra dans sa voiture, vérifiant en quelques secondes si elle avait tout pris et démarra le véhicule. La radio s'alluma

There ain't no grave
Can hold my body down
There ain't no grave
Can hold my body down


Il pouvait s'agir de la simple course poursuite à la traque d'un fugitif, et pour peu que ce soit un S.T.A.R.S comme Redfield ou Valentine, Markov se ferait une réelle joie de l'emmener en salle d'interrogatoire pour en savoir plus. Elle fit rugir le moteur de sa voiture et s'élança alors derrière les voitures de police de Raccoon, espérant les rattraper assez vite.

When I hear that trumpet sound
I'm gonna rise right out of the ground
Ain't no grave
Can hold my body down


Elle accéléra de plus en plus,il n'y avait pas énormément de circulation et elle voyait presque au loin les sirènes de police, elle enclencha une nouvelle vitesse, sa voiture parcourant sans mal la distance qui l'éloignait des forces de l'ordre de Raccoon.

Well, look way down the river
And what do you think I see
I see a band of angels
And they're coming after me


Elle finit par fouiller rapidement dans sa boîte à gant pour sortir son propre gyrophare. Elle ouvrit la fenêtre conducteur et la fixa sur le toit. Le son de la sirène de New-York se mêla à celles de Raccoon City, et déjà, Liliana se trouvait derrière une des voitures de police.

Well, look down yonder, Gabriel
Put your feet on the land and sea
But Gabriel, don't you blow your trumpet
Until you hear from me


Le trajet ne dura que quelques minutes de plus. Liliana était arrivée devant un camping. Elle coupa le moteur et sortit de la voiture, présentant directement son badge. Elle remarqua quelques regards assez méfiants, d'autant plus qu'elle était habillée comme une flic en civil. Son arme de service se trouvait à sa ceinture, elle ne savait pas pourquoi les policiers de Raccoon se trouvaient ici.

Well meet me, Jesus, meet me
Meet me in the middle of the air
And if these wings don't fail me,
I will meet you anywhere


« Ne me dites pas qu'on a retrouvé un fugitif S.T.A.R.S ici, parce que dans ce cas là, je vous interdis de l'abattre, et si il faut appeler directement le FBI pour vous refroidir je n'hésiterai pas à le faire. Ce qui vient des S.T.A.R.S reste aux S.T.A.R.S. »


Well meet me, Mother and Father,
Meet me down the river road
And Mama, you know that I'll be there
When I check in my load

Elle dégaina quand même son arme et débloqua la sécurité, elle n'était jamais trop prudente. Elle n'aimait pas ce genre d'endroits, pas assez de bitume. Un tireur isolé, ça pouvait toujours exister.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Mer 12 Avr - 16:16


 

Camping not Paradise


Leon Kennedy était en stage au commissariat de Raccoon City depuis un mois maintenant, et jamais il n'avait été aussi heureux. Il pouvait réaliser ses rêves, et savait que ça n'était pas donné à tout le monde. Il s'était même fait une très bonne connaissance parmi les policiers d'ici : Kevin Ryman, qui ne se faisait pas prier pour l'emmener au J's Bar quelques fois le soir, après le service. Mais ce soir-là, alors qu'il allait débaucher, Leon entendit l'un des appels 911 sans vraiment le vouloir. Il s'agissait d'un appel d'urgence provenant d'un camping en dehors de la ville, et ça avait l'air sérieux. Vraiment sérieux, puisque tout le monde se mit à penser à ce cannibale qui n'avait toujours pas été arrêté. Cette histoire était d'ailleurs la raison pour laquelle Kennedy avait voulu faire son dernier stage d'initiation à Raccoon City. Il se précipita donc dans la salle de préparation des assauts, et s'adressa directement au chef d'équipe.

« Vous vous rendez au camping ? Laissez-moi venir avec vous ! »

Le chef n'était pas vraiment d'accord pour laisser venir le stagiaire, mais il céda sous les supplications du jeune homme. Après tout, il allait devenir policier dans très peu de temps, et il fallait lui montrer ce genre d'assaut avant la fin de son stage. Et puis, le temps manquait, et le chef n'avait pas vraiment envie de passer son temps à discuter. Maintenant, il fallait agir.

C'est ainsi que Leon se retrouva sur le côté passager d'une des voitures de police qui se rendait au camping, les sirènes hurlant sur les automobilistes qui se trouvaient sur leur passage. Après quelques minutes de route à travers la foret, la voiture s'arrêta enfin, au milieu de deux ou trois autres. Le jeune policier sorti du véhicule et rejoignit les autres policiers qui étaient en train d'établir le périmètre. Il aperçu un flash un peu plus loin, comme un appareil photo. Il y avait un corps ? Leon s'approcha, et se retrouva face à son premier cadavre. Sa carrière commençait fort. Le corps de l'homme semblait avoir été à moitié arraché, comme s'il avait été attaqué par un animal sauvage. Juste au-dessus de lui pendait le téléphone de la cabine de laquelle il avait appelé les secours quelques minutes auparavant. Les touches 9 et 1 étaient maculées de sang.

Alors qu'il laissait faire les autres policiers établir la scène de crime, Leon reparti au niveau des voitures garées quand il vit qu'il n'y avait pas que des véhicules de Raccoon City qui étaient là. En effet, un homme et une femme se rapprochaient.

« C'est vraiment... Putain de glauque. Je hais les colonies de vacances. »

Leon s'approcha du jeune homme sans lui répondre, quand la femme se mit à montrer son badge pour passer les célèbres bandes jaunes que les policiers étaient en train d'installer.

« Ne me dites pas qu'on a retrouvé un fugitif STARS ici, parce que dans ce cas-là, je vous interdis de l'abattre, et si il faut appeler directement le FBI pour vous refroidir je n'hésiterais pas à le faire. Ce qui vient des STARS reste aux STARS. »

Apparemment, elle n'était pas d'ici, ce qui voulait dire qu'elle était des STARS de New York. Leon savait que Raccoon et New York étaient les seules villes à avoir des membres du STARS, et ceux d'ici restaient tous introuvables.

« Il s'agit probablement d'un meurtre... ou quelque chose comme ça. Il y a un mort sûr, peut-être d'autres dans les parages. »

Tout le monde était armé, sauf lui. Même l'homme qui n'avait pas d'uniforme de quoi que ce soit possédait une arme. Etait-il de la police ? En tout cas, Leon l'avait déjà aperçu quelques fois en compagnie d'autres policiers. Il guida les deux nouveaux arrivants vers le chef d'assaut pour qu'il leur explique ce qu'il s'était passé.


Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 13/02/2017

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Jeu 13 Avr - 14:08






Camping non Paradis.








Groupe 3


Voilà que je me tenais presque prêt pour mon départ de Raccoon City. Les bagages étaient faits, le voyage organisé ainsi que notre arrivée. Encore un ou deux choses à voir, et je pourrais aller retrouver Nolan pour que nous puissions rejoindre l’Europe afin de s’infiltrer dans l’un des laboratoires d’Umbrella. Tout semblait bien se passer, et il était grand temps que je quitte cet hôtel au plus vite. Si Hawkins a réussi à me retrouver aussi facilement, Umbrella pouvait en faire autant et avec bien plus de facilité. C’était à se demander si ce n’était pas déjà chose faite et que j’étais observé par une caméra dans la rue d’en face. Mais au moment où je finissais de fermer le dernier sac, un grésillement me fit arrêter net.

Bien que je ne travaillais plus officiellement avec la police de la ville, je continuais de surveiller les communications radio de cette dernière. J’avais un poste dissimulé dans ma chambre, où je recevais les appels importants des forces de l’ordre. Je m’arrêtais donc à ranger mes affaires et allais écouter. En réglant un peu la transmission, je parvenais à mieux entendre de quoi il s’agissait. C’était souvent des cas de vol ou de bagarre sans plus, mais je restais vigilent au cas où i s’agissait d’incident plus important.

« Appel à… Ici poste… Un cas d’agression à la zone de camping… Un homme se fait attaquer… Un homme fou au comportement besti… Appel à de renforts demander. La victime semble blesser. »

Cela ressemblait trait pour trait aux cas de cannibalisme qui nous ont conduits au manoir. Pas de toute, un pauvre homme se faisait attaquer par une de ces saletés de zombis. Bien que ma mission pour me rendre en Europe restât importante, je devais aller voir pour enquêter. La sécurité des habitants de Raccoon City demeurait ma priorité et je ne pouvais laisser un monstre s’attaquer à des gens sans défense. Et puis, il me restait du temps avant de retrouver Nolan par rapport à la date donné. Je pourrais y trouver des éléments nouveaux pouvant nous aider.

Je pris de quoi me défendre, une arme à feu, mon couteau, des munitions et de quoi me protéger le corps. Je pris aussi mon insigne des S.T.A.R.S au cas où, mais je préférais vêtu en civil. Ma chemise et un simple t-shirt pour cacher mes armes. Je ne tenais pas trop à attirer l’intention sur moi, surtout en ce moment, car les S.T.A.R.S n’étaient pas très bien vus. Je pris même une paire de lunettes de soleil pour me masquer. Il était clair qu’une fois arrivé, une armée de policiers se trouveraient là-bas et ma venue risquait d’être mal vue. Une fois prêt, je pris ma voiture et roulai jusqu’à la zone de camping.

Le temps de trajet ne dura pas longtemps, et comme je le pensais, tout une troupe de voitures de policer encerclait la zone de vacances. Leurs gyrophares illuminaient l’endroit comme dans ces concerts en plein air avec des flashs coloré et une foule venu voir leur artiste favori. Je me garai un peu plus loin. Entre deux gros arbres pour ne pas me faire voir. Après être descendu et verrouillé les portières, je me dépêchais de rejoindre l’endroit, marchant comme un de ces nombreux curieux venus voir ce qu’il se passait.

Les policiers avaient verrouillé la zone avec un long ruban jaune qui protégé une cabine téléphonique ensanglantée et un cadavre par terre. Je ne voyais pas grand-chose, mais j’étais sûr que ce pauvre homme devait être dans un salle état. J’espérais qu’il n’allait pas se relever et se mettre à attaquer les gens ici. Cela provoquerait le chaos. Il fallait que je fasse le tour pour réussir à m’approcher et m’assurer qu’aucun danger ne planait.

Liliana - Ne me dites pas qu'on a retrouvé un fugitif STARS ici, parce que dans ce cas-là, je vous interdis de l'abattre, et si il faut appeler directement le FBI pour vous refroidir je n'hésiterais pas à le faire. Ce qui vient des STARS reste aux STARS.

Je me retournais vers la personne qui venait de dire ça. Une femme s’approcha des policiers d’un pas décidé. Je reconnus à sa tenue qu’elle faisait partie elle aussi des S.T.A.R.S, mais de New-York. On pourrait croire que comme on était de la même maison, on se soutiendrait entre collègues. Mais il fallait croire que même nos partenaires de la grande Pomme se méfiaient de nous, à cause de l’incident du manoir. On ne pouvait même pas compter sur eux, la preuve avec sa réplique. Alors qu’on allait lui répondre, j’essayais de m’éloigner de l’endroit pour trouver quelque chose d’intéressant dans les parages. Il ne fallait pas qu’elle me voie, sinon elle serait sans doute tentée de m’arrêter et nous faire perdre notre temps dans une salle d’interrogatoire.

Les policiers avaient bien fait leur travail, toute la zone fut coupée du reste de la forêt. Pas un endroit n’était ouvert. Mais, derrière une des caravanes, un recoin n’était pas surveillé. En me dépêchant, je passais sous le ruban jaune et restai cacher pour observer de loin. Ce zombi était venu jusqu’ici, il devait y avoir des traces ou quelque chose. Et d’ailleurs, où était-il passé ? La victime était morte, mais son agresseur lui, n’était plus là. Je continuais de faire le tour sans rien trouvé et c’était compliqué avec tout ce monde.

Chris – Bon sang ! Le zombi ne doit pas être loin. Et avec tout ce monde, il sera attiré. Il faut que je le retrouve et m’assurer de son état a lui aussi.


Il va sans doute falloir que je joue au chasseur de monstre maintenant.


Citation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Jun

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 24

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US], Japonais.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Sam 15 Avr - 15:34

Mais que c'est-il passer ici?

Joshua A. Lawrence, Liliana Markov, Leon S. Kennedy et Chris Redfield

Ça faisait maintenant quelque jour que j'étais sorti de l’hôpital et que je pouvais enfin dormir bien tranquillement dans mon lit, ce qui était bien c'est que grâce a un contact que j'ai dans l’hôpital, j'ai pu me débarrasser de la puce de traçage que j'avais dans mon cou, j’étais donc tranquille avec Umbrella, du moins pour l'instant, car en attendant, je ne pouvais pas reprendre le travaille a cause de ma blessure et surtout des anti-douleur que le médecin m'avais donner. Après ce n’était pas bien grave car je pouvais suivre ce qui se passait grâce a la radio que j'avais dans la pièce ou je nettoyais mon arme. En ce moment j'y passait mes journée a écouter les poste des flic. Au moins je savais ce qui se passait dehors, sauf qu'il fallait que je donne de mes nouvelles a Kristen, elle devais s’inquiéter pour moi la pauvre. Sauf qu'un appel avait attirer mon attention, sa parlait d'un incident dans un camping, mais pourquoi ?

J'ai commencer a me poser des questions sur ce qui ce passait, a moins qu'il y avait un rapport avec ce que j'ai demander a kristen, ce n'est pas possible c'est senser être dans la forêt pas la-bas. Tout sa commençais vraiment a me tourner dans la tête, alors j'ai décidé d'aller dans la salle de bain afin de m'habiller de ma tenue habituel, c'est a dire que je me suis habiller avec un genre de short qui m'arrivait au genoux avec des motif militaire rose et violet ainsi que des chaussette que je repliais sur mes botte style militaire, pour ensuite mettre un haut violet ou l'on vois le ventre, ainsi qu'une mini veste ou je replis les manche jusqu'au coude. J'ai aussi enfiler mes mitaines ainsi que mon holsters de cuisse. Une fois tous sa mit, je suis aller chercher mon arme de point que j'ai ranger dans son holsters, ainsi qu'une recharge de munition que qu'ai mise dans un des petits sac qu'il y a a mon hosters. J'ai aussi attacher ma matraque rétractable au niveau de la ceinture. Une fois finit j'ai été chercher ma plaquer ainsi que mes clé de voiture et je suis sorti de mon appartement afin de monter dans ma voiture et prendre la route vers le camping.

Bien entendu j'ai prit mes anti-douleur avec moi au cas ou je devais me faire mal sans le vouloir. J'ai rouler aussi vite que possible en direction du lieu de l'incident afin de ne pas être en retard et surtout pour pouvoir voir le corps, peut être qu'il y aurait des indices sur le cadavre. Après avoir rouler pendant plusieurs minutes, j'étais enfin arriver a bon port, j'ai garer la voiture la ou il y avait de la place, car a ce que j'ai pu voir, il y avait pas mal de monde. Une fois sorti de la voiture je suis parti en direction du lieu du crime, enfin si on pouvait appeler sa un crime, j'ai donc montrer ma plaque au officier, tout en passant la ligne jaune, j'ai très vite remarque qu'il y avait un homme, cherchant a ce cacher en partant dans la direction d'une caravane, peut être qu'il en était la cause, ou alors il voulait juste pas se faire remarquer afin d'enquêter de son coter. Et de l'autre coter j'ai remarquer une femme partir avec deux autre personne, pourquoi ? Sa je sais pas, mais c’était sûrement pour discuter de l'affaire, enfin c 'est ce que je pense, je peu me tromper.

Mais pour moi sa ne m'intérraissait pas de discuter avec eux, surtout que ce genre de discussion finit toujours par tourner en rond a un moment ou un autre, c'est pourquoi j'allais me contenter d'aller voir le cadavre pour voir si il n'y avait pas des indice que les policier n'aurait pas vue ou quelques chose dans le genre. C'est pourquoi je me suis approcher du cadavre afin de l'examiner en faisait bien attention de ne pas détruire les indices qu'il aurait déjà trouver. Je suis ensuite accroupie a coter du cadavre en l’observant dans un premiers temps, tout en enlevant mes mitaine afin de les ranger dans ma poche afin de mettre des gant en caoutchouc pour pouvoir toucher le cadavre. J'ai commencer a regarder chaque recoin du cadavre, mais quelques chose m'ennuyait un peut dans cet affaire, on aurais dit que quelqu'un ou quelque chose a voulu le manger. Mais comment, les gens qui s'occupe de ce camping devait sûrement faire attention que les animaux ne passe pas par ici, alors pourquoi est-il en parti manger, enfin une parti était arracher et le reste avait des marques de morsure, mais je ne comprenait pas pourquoi un animal viendrait chercher sa nourriture ici.

« Hum... tout sa est très bizarre, quand on regarde ce cadavre on dirais qu'un animal féroce la attaquer pour ce nourrir ou se défendre, mais le décore fait cloche. Pourtant les propriétaire du camping font fuir les animaux, mais ne les attire pas, alors pourquoi est-il dans cet état... tout sa m'hérite que l'on s'y intéresse, je vais aller voir dans les alentour, peut-être que je trouverais quelques indice qui écartera l'hypothèse d'un animal féroce. »

Après avoir dit tout sa toute seul devant ce cadavre, j'ai commencer a regarder tout autour du cadavre et de la scène de crime, mais rien, tous les indice que je voyait était ceux que les autres policier avait trouver, mais alors que c'est-il passer ici, il n'y avait pas d'indice qu'un animal était bel et bien ici, mais si c'est pas un animal c'est quoi alors ? Sa peut pas être un cannibale, car il n'y en a pas par ici, enfin je croix, mais aussi car il ne laisserais pas sa nourriture ici, il la prendrait avec quitte à le couper en morceau. Je commence vraiment a me demander ce qui se passe ici, il y a plain de chose bizarre, la forêt dans un première, puis maintenant un cadavre dans un camping, et après ce serais quoi ? Un fantôme cannibale ? Pff, tout ça commence a me faire poser des questions, je commence vraiment a me demander si cette ville est bien ce qu'ils veulent nous faire croire, ou si il y avait quelques chose de cacher en sous-sol, tout était possible a racoon city, mais rien n’était prouver, alors, a moi de trouver le véritable coupable de se désastre. Alors je me suis mise a chercher plus loin que la ou était le cadavre, mais je restais toujours la ou les flic pouvait me voir, comme sa si je trouve quelques chose, ils ne pouvaient pas dire que je dissimule des information d'une enquête au policier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Compte Fondateur
• You know what i mean hé ? •
GOD

avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Lun 17 Avr - 14:51


« Camping not Paradise •

Que s'était-il passer avec ce pauvre homme ? Littéralement dévoré par... Quoi au juste ? Allez savoir ? Ou par qui ? Ho que ça devienne intéressant tout cette histoire. Pendant que trois d'entre vous sont en train de discuter et cherche à savoir ce qu'il sait passer... Il y en a deux qui décide de partir de leur côté.... Lequel d'entre vous se fera attaqué en premier ? Qui trouvera le monstre qui a fait ça ? Serait-ce une chasse au monstre ou à la chaire fraîche ? Une silhouette marche dans vers votre position... Cette chose marche bizarrement... Comme boiteux, le regard vide et sans bute... La peau en lambeaux et une odeur particulière se dégage de lui. Tout le monde sait ce qu'est l'odeur de la mort ?

Sans même avoir le temps de dire quoi que se soit, il y en a deux autres qui sorte d'un buisson, visiblement, la chaire fraîches attirent ces personnes vers vous... Bien décidé à vous dévorez, à manger vos entrailles et à faire de vous leur repas. Des sons étrange, comme faussement plaintif s'entend, le son des zombies si particulier. Certains viennent vers vous... Mais en réalité, combien sont-ils? Hm?

Ordre de poste:
Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy, Chris Redfield, Aoki Jun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentevil-genesis.forumactif.com
Joshua Lawrence

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 22

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] ; Espagnol ; Français.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Lun 17 Avr - 18:52

♪ « There's A Man
Ft. Groupe 3
C’était plus fort que moi. Je n’ai jamais ressenti cela aux tripes. Ce sentiment de malaise, de légère angoisse qui germait. Pas de gênes respiratoires importants bien qu’une maitrise de mon souffle était conseillée. Une boule au niveau de mon plexus pouvait tout envenimé et donner naissance à l’oppression. Pourtant je me trouvais en plein air, mais l’atmosphère avait changé. Je me sentais presque accabler et les paroles de Kristen me ramenaient inconsciemment vers une forme de souffrance émotionnelle non réglée. Une libération émotionnelle était de mise et je me devais de rester maitre de mes émotions.

J’avais eu assez ce ressenti durant mon existence, et j’avais appris une chose pour l’estomper. La peur était une vipère et je me disais que la vipère n'est pas plus rapide qu'un homme. Elle est forcément moins costaude, et à peine plus dangereuse, dans le fond son avantage se résumé en un mot: la peur. Elle est la seule différence entre la proie et son prédateur. Je me disais de supprimer la peur, de l'éradiquer comme ça aucun serpent ne me mordra. Je suis fasse à une vipère, je décide que la vipère est moins dangereuse que moi, la peur me quitte et je la supprime juste avant de renaître dans l'œil de l'adversaire dans un espace d'un instant.

Réalisant alors, je n’étais pas le seul sur les liens. Et eux, ils avaient l’air d’être des forces de l’ordre. Et pourtant, la seule réelle communication qu’il y a eu entre nous demeura le silence. Comme si nous nous étions entendus sur le fait qu’il fallait rester concentré. Tout le monde semblait prêt à faire feu, comme si un danger imposant rôdait autour de nous. Déglutissant sèchement, je voyais d’autres se séparer comme si les recherches devaient être plus fructueuses en se répartissant les tâches. Mais ce n’était pas équitable. Je pensais qu’une communication de groupe aurait pu être plus qualitative, mais c’était trop tard. Mon côté stratège de l’armée, on s’en passera visiblement.

Hiérarchiquement je ne sais ce que je valais face au jeune homme et à la jeune femme, mais il n’y avait pas lieu d’établir d’ordres. Juste une cohérence fluide entre chacun de nos faits et gestes. Je reprenais lentement le contrôle de ma force motrice en prouvant que prendre les devant ne me faisait pas tant peur que ça. Pas tant peur que ça. Quelle phrase de merde, car quand l’inconnu s’invite dans notre quotidien, nous sommes désarmés de notre courage et bon sens.

Et puis, j’estompais l’emboitement de la marche. Me stoppant net alors que ma main avait saisit directement la crosse de mon arme à feu. La sortant furtivement c’est devant moi que je pointais le canon. Resserrant brutalement mes mains autour de l’arme, me l’appropriant totalement. « Ce sont quoi… ces merdes… ? » Fronçant légèrement les sourcils, l’obscurité opérait et nous empêchait de reconnaître le faciès de ces mecs qui s’avançaient en boitant. Ils émettaient un bruit extrêmement louche et là je me rappelais presque des paroles de Kristen quant au récit de son vécu. Je reculais légèrement, toujours avec le jeune flic et la jeune femme.

Je ne savais pas si ouvrir le feu était conseillé et dans un brin de lucidité une main se détacha de mon arme. Ne perdant pas de vue mon objectif, la main saisit la lampe torche de fonction accrochée à ma ceinture elle aussi. L’allumant je la pointais vers les deux gars. Comme par réflexe pour m’assurer qu’ils étaient inoffensifs et là un chef d’heure d’horreur naquit. Ces trucs… ils étaient en lambeaux, en sang, ils n’avaient rien d’humain. Une sensation de dégoût et un frisson s’empara de mes membres. « Ça pue ça… ! Faut qu’ils arrêtent de marcher… arrêtez ! » De vaines paroles alors que je ne les perdais pas de vue. L’envie d’en finir était présente. Je me retrouvais entre les deux personnes alors qu’en termes d’effectif… nous les surpassions.

« On va pas tirer… si ?… »



Spoiler:
 


Lawrence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Mer 19 Avr - 18:59

Liliana était restée près de sa voiture, et à la vue d'une des silhouettes sortant d'un buisson, elle fixa un peu plus cet homme qui sortait de nul part. Puis, son œil s'habitua assez vite à voir des formes décomposées, des légers gémissement qui pouvaient avoir plusieurs interprétations, soit la plainte, soit la comédie, et dans ce cas là, c'était drôlement bien joué. L'agent des S.T.A.R.S avait quand même son arme dans les mains. Si il s'agissait d'une plaisanterie sur une scène de crime, ça n'avait rien de vraiment rigolo. Halloween et le poisson d'Avril avant l'heure… Pourtant Raccoon City n'était pas un trou perdu aux Etats-Unis, alors si en plus il y avait une petite concentration de rednecks dans les forêts…

« Vous savez que vous êtes sur une scène de crime ? »

Pas de réponses de la part de cet inconnu, Liliana fronça alors les sourcils. Ca devenait du grand n'importe quoi ici, partir de Raccoon devenait maintenant ça seule et unique envie, quitter cet endroit dirigé par une société pharmaceutique et revenir à New-York où il n'y avait pas cette propagande disant qu'Umbrella était la meilleure des entreprises au monde, que les loyers étaient bas et tout ce qui passe par dessus, même en tant que femme de ménage, elle n'irait pas travailler chez eux. La silhouette continuait de s'approche, la S.T.A.R.S pointa alors son arme dessus. Si la parole ne suffisait pas, il fallait alors passer par l'intimidation, faire en sorte que cet individu se rende compte qu'on ne rigole pas avec les forces de l'ordre.

« Arrêtez vous, vous allez salir l'endroit et foirer une enquête si ça se trouve. »

Toujours rien, le silence et les gémissements. Elle restait de marbre, ne comprenant pas ce genre de comportement. C'était étrange. Et ces espèces de plainte, il était impossible de savoir si cette personne était blessée, droguée ou les deux. Si ce crime concernait une secte hippie, elle pourra au moins notifier ça dans son rapport. Un néo Charles Manson, on n'en croise pas tous les jours. Elle passa alors au stade suivant l'intimidation, la menace.

« Je n'aimerai pas, et personne ici n'aimerai devoir vous tirer une balle dans le pied pour vous arrêter. »

Et encore ce silence… Ca devenait pesant. Toujours à côté de sa voiture, sirènes allumées, Liliana sentait la pression monter petit à petit. C'est alors que dans un dernier recours, elle tira en l'air, entendant par la même occasion un nuage d'oiseaux s'envoler dans les cieux.

« Vous êtes sourd ou quoi ? »

Que voulait ce type ? Et qu'allait-il faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Sam 22 Avr - 18:30


 

Camping not Paradise


Leon était positionné près du chef d'assaut, Gary Young, un grand blond aux cheveux coupés courts, et tous les deux étaient en uniforme de police, contrairement à la jeune femme de New York et au jeune homme au bonnet. Le policier stagiaire entreprit de regarde le badge que portait la brune, sur lequel était marqué son nom : Liliana Markov, mais quelque chose attira l'attention du petit groupe. Le chef Young n'avait même pas eu le temps d'expliquer quoi que se soit aux deux arrivants, que deux personnes de plus semblaient vouloir se joindre à eux. Mais plus ils approchaient, plus une impression bizarre envahi Kennedy. Déjà, ces deux hommes dégageaient une odeur étrange, comme la mort, et de plus ils semblaient ne pas vouloir écouter les ordres qui leur étaient donnés par Liliana, à savoir de s'arrêter. Le jeune homme au bonnet avait braqué sa lampe torche sur eux, et une vision effroyable se tint devant Leon et les autres. Les deux hommes qui avançaient étaient décharnés. Comme des zombies. Cette pensée traversa l'esprit du jeune policier, mais sa raison lui rappela que les drogués pouvaient aussi ressembler à ça parfois...

« On va pas tirer... si... ? »

Liliana n'avait pas attendu pour le faire, et son coup de feu résonna entre les arbres. Bien sûr, elle n'avait pas visé les deux hommes, mais ceux-ci semblaient dénués de peur. Étaient-ils ces cannibales que la police recherchait ? Dans tous les cas, ils devaient être kamikazes pour oser s'approcher encore. Le chef Young posa une main sur l'épaule de Liliana, lui faisant comprendre qu'il allait passer devant. Il s'approcha des hommes sans même sortir son arme de service, confiant devant des gens qui semblaient surtout complètement déchirés. Mais au moment où il fut sur le point de leur demander de s'asseoir pour qu'il appelle une ambulance, l'un des deux hommes se jeta sur lui. Dans un cri de douleur, Gary se fit littéralement arracher un morceau du cou, et son sang, éclairé par la lampe du jeune homme au bonnet, colora le sol en rouge.

« Young ! »

Kennedy fit quelques pas en avant, mais il n'avait pas d'arme, et n'osa pas s'approcher de son chef, que les deux inconnus étaient en train de dévorer sous ses yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Chris Redfield

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 13/02/2017

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Dim 23 Avr - 11:18






Camping non Paradis.








Groupe 3


Alors que je continuais à fouiller dans mon coin tout indice permettant de retrouver la trace du zombi, des bruits suspects se firent entendre. Me retournant, je vis deux silhouettes se détachaient de l’ombre de la forêt pour approcher du groupe de policier. Ils firent tomber la barrière et avancèrent vers eux, sans me remarquer, d’un pas lent. Leur plainte et leur odeur nauséabonde m’étaient bien trop familières. Braquant ma torche vers eux, aucun doute n’était permis. Je cherchais le zombi responsable, j’en avais deux devant moi. Ils étaient comme ceux du manoir, monstrueux et dangereux surtout.

Liliana - Vous savez que vous êtes sur une scène de crime ?

Celle avec l’uniforme des S.T.A.R.S venait de s’adresser à eux. Mince ! Damned ! Aucun d’eux ne peut se douter qu’il s’agisse d’un des zombis du manoir. Tout le monde me prenait pour un fou, incapable d’imaginer une telle histoire possible. Ils vont se faire massacrer. Il était hors de question que cela arrive et que je fasse la même erreur, rester les bras croisés. Je sortis donc mon arme et visai le plus proche de moi. Une balle dans la tête si j’avais bonne mémoire. La S.T.A.R.S continua de les mettre en garde et finit même par tirer en l’air pour les effrayer. Mais ces choses ignoraient la peur, ce n’était pas une bande de drogué. Non, ce sont des machines à tuer qui ne veulent que manger. Alors que j’en tenais un en joue, un policier s’approcha d’eux pour tenter de discuter.

Je ne pouvais pas tirer sans risquer de la touche, de là où j’étais. Il fallait que j’aie une fenêtre de tir correct pour abattre la chose et sauver le flic.

Chris - Aller ! Pousses toi, ne restes pas là.

Mais trop tard, le zombi s’était jeter sur l’agent et commença son repas sur lui. Ce dernier hurla alors qu’on lui arrachait la gorge, sous le regard médusé de ses collègues. Je n’ai rien pu faire pour lui, mais je pouvais agir maintenant.

Léon - Young !

Young ? Ce nom m’était familier. Je connaissais pratiquement tout le monde au poste de police. Je massacrerais la chose pour avoir tué encore un proche. Arme braquée devant moi, le doigt sur la gâchette, je visais la tête. J’avais à présent une fenêtre de tir parfaite, je ne risquais de toucher personne.

Chris - Crêves charogne !

Mon doigt se contracta deux fois sur la gâchette. Deux coups de feu furent tirés de mon arme dans un bruit de tonnerre. La première fendit l’air et entra dans l’épaule gauche du zombi. Ce dernier tourna la tête et reçus dans son flanc la seconde balle qui le fit tomber au sol. J’espérais l’avoir abattu du premier coup. Je suis d’ordinaire un tireur d’élite, mais avec ces zombis, c’était tout autre chose. Le fait qu’ils ne ressentent pas de douleur et qu’ils sont lent les rendent des cibles peu prévisibles. Sortant de ma cachette, je m’approchais d’eux, me tenant prêt à descendre le second. Les policiers ne pourraient pas comprendre, mais je préfère cela que de les voir se faire tuer par une horde cannibale. Le premier se remit à bouger au sol. Là, je visais plus aisément son crâne pour l’achever pour de bon.

Chris - Il faut visé la tête.


Citation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Jun

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 24

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US], Japonais.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Mer 26 Avr - 18:08

Mais que c'est-il passer ici?

Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy et Chris Redfield



Cela faisait maintenant plusieurs minutes que j'étais en train de chercher des indice un peu plus loin de la scène de crime, je devais trouver quelques chose qui me mettrais la puce a l'oreille de ce qui aurait pu ce passer dans ce camping, avec que ce pauvre mec se face attaquer par quelques chose d'inconnue. A moins que ce n’était pas si inconnu que sa, enfin, je ne savais pas encore a quoi m'attendre. Pour le moment, je cherchais juste des informations ou plutôt des indice intéressante. Enfin c'est ce que je pensais, du moins... pendant quelque instant. Car pendant que j’étais là a regarder chaque recoin de l'endroit ou j’étais, j'ai entendu la voix d'un homme, qui criait de s'arrêter, mais pourquoi ? Il y aurait des gens qui chercher a nous défier en voulant partir sur notre scène de crime ?

Ils ne seraient quand même pas aussi stupide ? Si ? C'est vrai que j'ai oublier qu'il y avait des gens qui continuait a provoquer les flic, en voulait marcher comme des imbécile sur des scène de crime interdit au petit curieux. C'est a ce moment là que je me suis dit que je devais aller rejoindre la personne qui avait criez, j'espère juste que je ne vais pas me déplacer pour rien, surtout que je n'aime pas lâcher des victimes sans avoir trouver des indice qui m’amènerais a un suspect. Sauf que je n'avais pas le choix car, quelque minutes avec le cris, j'ai entendu un coup de feu, mais pourquoi avoir tirer ? J'espère juste que ce coup de feu avait été fait dans le ciel et non sur un homme innocent.

C'est pourquoi je me suis mise a dégainer mon arme de point de 9mm en me précipitant vrai l'endroit d’où venait ce tire, une foi arriver a bon port, j'ai remarquer qu'il y avait un homme avec un bonnet que je ne connaissait pas, enfin je l'avait vue a mon arriver vue qu'il était avec la policière ainsi que l'autre policier. Mais il y avait aussi un homme, du moins c’était l'homme qui était parti vers la caravane, mais pourquoi était il ici ? Je pensais pas qu'il serait venu. Enfin ce n’était pas le plus bizarre, car non seulement je mettre retrouver en compagnie de trois homme et une femme, mais surtout que les deux gugusse bizarre qui était dans le fond éclairer par une lampe torche, était quand même complètement en lambeau, mais aussi ils c’étaient attaquer a un flic a coup de morsure.

Ce que je n'arrivait pas a comprendre c'est pourquoi ce mec avait dit qu'il fallait tirer dans la tête ? C’était des humains ? Pas des monstre ? A moins que racoon city nous cachait quelques chose de plus grave encore. Mais ce n'est pas possible, car des gens qui s'attaque a d'autre humain a coup de morsure existait seulement dans les films d'horreur, pas ici. C’était impossible, je ne pouvais pas y croire, c'est pourquoi j'ai été silencieuse pendant plusieurs minutes, en fixant ses gens en lambeau, je n'arrivais plus a savoir si ce que je voyais était qu'un rêve ou la réalité. Un policier c’était fait mordre, je supposait qu'il était mort, mais l'homme qui l'avais mordu ne bougeait plus vue qu'il avait reçus une balle dans la tête. Sauf qu'il y en avait un deuxième, je le visait avec mon arme, mais je n'arrivais pas a me résoudre a le tuer, c’était une personne quand même, même si il réagissait bizarrement, c’était un humain. Enfin c'est ce que je pensais.

Alors qu'est ce que je pouvais bien faire, j’étais en compagnie de 4 autres personnes a coter de moi qui voyait la même chose que moi, mais un seul savait tuer un humain sans broncher, mais moi... moi je ne le pouvait pas, du moins plus maintenant vue que je ne suis plus un agent infiltrer, j’étais une simple policière qui remplissait c'est plainte, ou rangeait les archive, mais pas pour sa. Même en était agent infiltrer, je ne tuait pas quelqu'un car il était en lambeau. Enfin même si c’était la première fois que je voyait sa. Enfin bref, je n'arrivais juste pas a appuyer sur la détente. La seule chose qui sortait c’était ses quelque mot ;

«  mais c'est quoi sa ? Pourquoi leur tirer dans la tête ? Ce sont juste des hommes, complètement fou, ils ne m’hérite pas ça, faut juste les mettre dans un hôpital psychiatrique, rien d'autre. Alors pourquoi l'avez vous tuez ainsi ? Je ne comprend vraiment pas votre réaction, et vous trois vous l'avez laissés faire ? »



Il est vrai que je parlait sans savoir la vérité sur ses chose, mais ce n’était pas de ma faute, je n'avais jamais vue sa avant aujourd'hui, donc pour moi ce n’était que des humain rien d'autre. Et puis, ses chose la on en vois que dans les film, mais pas dans la réalité. Je vais dont juste garder mon arme en mains afin de viser l'autre mec en lambeau, mais je ne tirerais pas sans raison. Je ne suis pas si méchante au point de tuer un homme sans raison. Ce que je veux, c'est juste une explication sur cette situation et surtout sur le pourquoi tirer dans la tête et non dans un bras ou une jambe. Ce n'est pas logique, il me faut une explication, il faut que je trouve quelques chose sur toute cette histoire. Tout sa commençait a être bizarre, surtout que pour le peu que j'ai vue sur l'officier mort, il avait la même morsure que notre victime sur la scène de crime.

Mais alors, c'est peut être ses gens la qui l'on tuer ? Sa viendrais donc des personne folles et non des animaux féroce. Je vais devoir trouver des information sur sa, et pour sa, il me faut suivre les quatre policier a coté de moi, ils auront peut être des information pour que je puisse en savoir plus sur toute cette situation. Je n'ai pas le choix, je vais rester avec eux et ne pas les lâcher d'une semelle, je trouverais les information que je veux et peut être que je trouverais un indice qui mènerais a la rumeur qu'il y a avec la foret près du manoir que j'ai entendu depuis un moment. Oui, je n'ai pas le choix de faire comme sa, alors j'ai ouvert ma bouche pour dire.

«  Mais en faite, vous êtes qui ? Car je ne vous ai jamais vue a racoon city avant aujourd'hui. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Compte Fondateur
• You know what i mean hé ? •
GOD

avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Sam 29 Avr - 14:24


« Camping not Paradise •

Il semblerait qu'un seul d'entre vous sâche réellement de quoi il s'agit. Et d'un côté, vous aurez de meilleur moyen de survit en écoutant ce qu'il vous dit plutôt que de rester là ou vous êtes. Chris s'est débarasser de ces deux vilains zombies... mais il y en a d'autres dans la forêt qui s'approchent dangereusement de votre position. Combien sont-ils ? Visiblement entre ceux du manoir et les curieux qui se sont aventurer dans la forêt/Camping afin de voir de plus près toutes ces « rumeurs » de mort-vivant se sont très vite fait avoir également et on finit transformé en zombie assoiffés de chaires humaines.

Le tire de Lilliana attire ces choses, il y a aucun doute la dessus. Vous finirez entourés par des mort-vivant à ce rythme. Mais vous ne les voyez pas encore. Pendant que vous « discutez » l'homme de la cabine téléphonique, mort et à moitié dévorer finit par rouvrir les yeux dans un gémissement plaintif significatif, alors qu'il finit par lentement se relever. Il attaque un autre policier présent afin d'en faire son repas. Certains sont pris de panique.

Young a été dévoré, il est donc mort. En combien de temps finira-t-il par se réveillé ? Pourquoi finissait-il par se transformé en zombie hein ? Beaucoup de questions peuvent resté sans réponse si vous vous en posez.

Ordre de poste:
Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy, Chris Redfield, Aoki Jun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentevil-genesis.forumactif.com
Joshua Lawrence

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 22

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] ; Espagnol ; Français.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Jeu 4 Mai - 11:31

♪ « There's A Man
Ft. Groupe 3
Je m’attendais à tout sauf à ça. Je repense encore à ce que Kristen me disait vis-à-vis de ses soupçons. Je regrettais de ne pas l’avoir cru, mais au moins… le voir pour le croire, c’est fait… Il était inconcevable que les morts-vivants ou zombie puissent exister ? Je n’ai pas vu tous les films de George Romero, mais je me souviens de celui qui se passe dans un centre commercial. Bidon. Mais là, c’était clairement du dangereux, du vrai, du vice. Je ne savais pas comment réagir et le coup de feu adressé dans les airs par la jeune femme me ramena à la réalité. Sans doute qu’on finirait par ramener des renforts. Pourquoi des renforts d’ailleurs ? J’étais vraiment en train de me refaire tout ces vieux films sur les zombies dans ma tête là ? Une invasion ?

Quelle blague. J’éclairais toujours ces merdes qui avançaient en boitant, me rappelant que Kristen avait rajouté le fait que cette espèce de lambeau sur patte cherchait à manger. Une balle dans le buffet ne semblait pas les atteindre aussi. Encore une fois je me détachais de la réalité en repensant aux informations qu’on m’a délivré à ce sujet. Mais un homme des forces de l’ordre s’invita entre nous. Sans doute aux côtés de son bleu d’équipier. Je maintenais la lumière vers les choses, déglutissant. J’en perdais presque l’usage de la parole, ne sachant pas quoi dire.

Il fallait que je l’empêche de s’avancer si c’était la réalité… si Kristen a dit la vérité, il ne devait pas s’approcher. Je me suis sentis totalement responsable, paralysé par la confusion et le désordre… je ne savais que faire. La mort de ce Young allait peser lourdement sur ma conscience. Ils étaient en train de le bouffer, relevant mon arme, serrant cette dernière comme s’il en dépendait de ma vie j’entendis alors un coup de feu. Non, deux… Le sifflement des balles faisaient presque un bourdonnement dans mes oreilles… Je n’eus le temps d’analyser la situation que je me retournais vers la source de ces coups de feux. Un homme sortit de sa cachette, faisant preuve de bien moins de clémence à l’égard de ces choses.

Comme s’il avait déjà été confronté à cela, il montrait une assurance certaine. Assurance appuyée par le fait qu’il acheva une de ces merdes d’une balle de la tête après avoir précisé ce point faible. Je restais silencieux un moment, j’étais celui qui correspondait forcément le moins aux forces de l’ordre. Tentant de maitriser ma respiration c’est une autre personne qui s’invita. Putain de merde, ils arrêtent pas de parler. Ils peuvent pas se la fermer au lieu de semer la confusion au-delà des structures actuelles ? Merde on y comprend plus rien, j’y comprend plus rien.

Le mec qui a tiré semblait en savoir plus que nous sur ce qu’il se passe alors j’pense qu’il faut se concentrer sur ce qu’il dit… La dernière personne à être arrivée (Aoki) ne semblait pas comprendre ce que l’on avait vu. Si elle l’avait vu je vois pas en quoi… Merde. Ça sert à rien que je me justifie dans ma tête. « Ok, du calme toi… Regarde bien la gueule de ces merdes et viens me dire qu’il a juste un problème psychologique… » J’appuyais ma phrase en redressant la lumière de ma lampe vers le visage d’une de ces choses. Chiotte quoi, il fallait vraiment faire un dessin ?  Je regardais ensuite le tireur de tout à l’heure, (Chris) le jaugeant de bas en haut.

Il n’avait pas spécialement l’air effrayé mais on sentait qu’il revenait d’une expérience pour le moins… loin d’être banale. Il avait du voir, vivre quelque chose les heures ou jours qui ont précédé cette soirée… Des choses que l’on aurait pas aimé voir. C’est dingue cette volonté de s’attacher au rationnel pour se … protéger. Les faits étaient là, la vérité sous nos yeux. « Je m’appelle Joshua Lawrence, j’bosse à Raccoon City. J’suis un agent de sécurité… » Je marquais une pause, respirant calmement tout en regardant le tireur de tout à l’heure. Un regard à la fois confus, méfiant mais désireux d’avoir des réponses.

«  Eh toi… le commando. Il se passe quoi ? C’est quoi ce merdier ? T’as l’air d’avoir identifier le problème. T’en as vu plus que nous pas vrai… ? »

Un silence s’installa alors. Un bruit aiguisant mon intérêt  me forçant à resserrer la cross de mon arme à feu. Mes nerfs à vif, une goutte de sueur perla le long de ma tempe. Descendant doucement le long de mon visage pour se détacher de ma chaire et rejoindre la terre. Des bruits de plaintes s’élevaient au milieu de la rumeur forestière qui s’étendait tout autour de nous. C’était le moment où nous étions censés être aux aguets. Mon regard balayait continuellement notre entourage à grande vitesse, la respiration tantôt contrôlée se retrouva vite accentuée par la concentration. Tirer dans la tête qu’il disait…

Une épidémie. On avait pas les moyens de s’immuniser, il fallait jouer la carte de la sûreté… Je sais même pas ce qu’il se passe. C’est pas la zombie walk en tout cas… Ma lampe permettait au moins d’identifier un certain nombre de ces merdes qui se manifestaient de plus en plus. Je déglutissais sèchement, l’index s’imposant sur la gâchette sans pour autant la presser. Si j’avais su que les premiers échanges de coup de feu que j’exécuterai se feraient dans cette condition… Je n’aurai pas cru le destin. Les yeux légèrement froncés et la profonde volonté de partir et retourner en ville pour alerter le plus de personne m’habitait. Mais je ne pouvais pas laisser ces personnes ici, et j’espérais qu’ils partagent ce sentiment de solidarité.



« Il y en a beaucoup trop, on peut juste les retarder… et se barrer ! Il faut retourner en ville et prévenir le plus de personnes… Non... ? »



Lawrence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leon S. Kennedy

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 06/05/2017

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Jeu 11 Mai - 21:56

Camping Non Paradis

Dialogue en #7b8cb2
737 mots
Ft. Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Chris Redfield, Aoki Jun

Le tout se passa rapidement. Comme un flot d’événements s'écoulant à toute vitesse, que je n'arriva pas à saisir à temps. À vrai dire, au seul moment où je me sentis apte à réagir, il était déjà trop tard. La vie de Young avait filé entre mes doigts. À ce moment, je me sentis mal, effroyablement mal. Pourtant, la perte de cet homme que je ne connaissais pas réellement ne me blessa pas. Ce fut ce sentiment d'impuissance, duquel j'en avais été l'hôte, qui me froissa. Le lugubre tableau qui se présenta à moi m'arracha un cri, celui interpellant le nom de mon nouveau, puis dernier chef de troupe.

[...]

À la fin de la journée, j'avais quitté l'hôtel pour rejoindre en voiture la station de police, située entre les murs de Raccoon City. Je m'étais levé un peu tard, à ce moment là, mais il me restait encore une heure avant le début de mon quart de travail. J'aurais dû le savoir, à mon arrivée à Raccoon City, qu'il se passait quelque chose. La ville n'était pas aussi vivante qu'on le disait, à cette heure favorable de la journée. En tournant le coin vers mon nouvel emploi, je n'avais remarqué que quelques passants avant de m'arrêter devant le commissariat. J'aurais dû le savoir, mais idiot que je fus, mes doutes s'évaporèrent lorsque je franchis les murs de la station. Les quelques collègues qui eurent l'occasion de me saluer, m’accueillirent et me conduisirent jusqu'à la réception. Je fus choyé, à mon arrivée, mais je n'eus le temps que d'entrevoir, en passant devant, mon bureau garni de confettis, de boissons gazeuses et d'accessoires de fête. Parce qu'au moment de ma venue au commissariat, des messages inquiétants retentirent au sein de la troupe dans laquelle j'avais été jumelé.

J'avais suivi Young, mon nouveau patron, pour me rendre sur la scène de crime. On me proposa d'abord de rester entre les murs du commissariat et de prendre le temps pour m'installer, mais j'insistai sur l'idée d'aller à l'extérieur. Sachant que j'aurais regretté de ne pas être sorti pour voir ce qui s'était passé à ce moment là. Encore plus en sachant la mort de Young, que peut-être, j'aurais pu contrer.

Hélas, avec ou sans ma présence, je compris que ça ne changea rien.

Ainsi, je me retrouvai en face de ces gens aux attraits et mouvements étranges. Sans arme à feu, en uniforme de police. Je pouvais au moins utiliser mon couteau, mais il me fallait absolument quelque chose pour tirer. Regardant, interdit, Young mourir, je ne considérais plus les coups de feu comme un danger, mais plutôt un signe qu'il était maintenant mon tour d'agir. Envers les gens tout autour de moi, je ne devais pas être leur fardeau. Aussi, je m'approchai des corps en décomposition, après avoir glissé hors de ma ceinture de fonction, mon couteau. Je m'apprêtais à immobiliser l'un d'eux, mais derrière, j'entendis la mesure du tireur d'élite. Il m'avait probablement sauvé la vie d'avance puisqu'en m'approchant d'un des mangeurs d'hommes, mon coup de lame dans sa nuque l'empêcha de me mordre et le fit succomber rapidement. Chose qui me permit d'esquiver un second zombie, tandis que je ramassais l'arme que Young avait à sa ceinture. Un fusil à pompe qui manquait de balles. D'autres arrivaient et ne ne ferions pas le poids contre eux. Je me permis d'avancer, avec précaution, vers le véhicule de police dans lequel j'avais été amené ici.

"Nous ferions mieux de nous réfugier quelque part et d'en aviser les forces de l'ordre. Nous ne sommes pas assez. Il faut avertir le voisinage de rester chez eux jusqu'à ce que la situation soit sous contrôle."

Dis-je calmement - même si j'avais la peur accrochée à mes tripes - à l'intention des gens tout autour de moi. Nous lancer à risque dans un sujet que nous ne connaissions pas était chose risquée, surtout au nombre qu'on était versus celui des créatures humanoïdes. Je me préparais à embarquer la voiture et attraper le micro, mais une ombre apparue près de la voiture, côté conducteur.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Redfield

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 13/02/2017

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Sam 13 Mai - 14:56






Camping non Paradis.








Groupe 3


Comme je m’y attendais, mon action ne fut pas comprise de suite. Les forces de l’ordre n’ont vu qu’un gars tirant une balle dans la tête d’une personne qui semblait juste malade. Mais je préférais cela que de perdre du temps dès le début dans des explications et les laisser tous se faire tuer. Leur comportement était compréhensible, ils nageaient en plein mensonge à cause d’Umbrella, et furent déconcerter en voyant cela, mais en même temps, je leur en voulais rien qu’un peu de ne pas m’avoir écouté depuis le début. A présent, je me voyais porter un plus lourd fardeau, sauver tout le monde, en détruisant ces armes biologiques, alors que tout cela aurait pu être évité.

Aoki - Mais c'est quoi sa ? Pourquoi leur tirer dans la tête ? Ce sont juste des hommes, complètement fou, ils ne m’hérite pas ça, faut juste les mettre dans un hôpital psychiatrique, rien d'autre. Alors pourquoi l'avez vous tuez ainsi ? Je ne comprend vraiment pas votre réaction, et vous trois vous l'avez laissés faire ?
Chris – Oui, comme ça ils dévoreront tout le monde là-bas.

En même temps, rien qu’à voir ceux que sont devenu ces personnes, des monstres à la peau en lambeau, la chaire pourrissant et dirigeait par la faim et l’agressivité, on pouvait comprendre qu’ils n’étaient plus eux même, plus humain. Je me sentais là bizarre, c’était comme dans e manoir Arklay. Je revoyais chaque moment passer dans cette maison des horreurs. Mais au lieu de ressentir de la peur, c’était de la colère qui montait en moi. J’arrivais à la dissimuler, à ne pas exploser et foncer comme un dingue dans la forêt pour abattre chaque zombi que je croiserais sous les arbres.

Joshua - Ok, du calme toi… Regarde bien la gueule de ces merdes et viens me dire qu’il a juste un problème psychologique…

Tournant la tête, je vis un jeune homme qui éclairait avec sa lampe le zombi inanimé. Ce qu’il venait de dire était plaisant, il semblait comprendre que quelque chose clochait. Il ne portait pas par contre, l’uniforme de la police ou des S.T.A.R.S, mais il devait être dans la sécurité ou quelque chose du genre. Il pourra sans doute m’aider à sauver cette ville et repousser d’éventuelles attaques de morts-vivants. J’aurais aimé que Nolan soit ici, lui il pourrait soutenir, mais je n’avais aucun moyen de le prévenir. Il devait sans doute déjà être au courant sans doute à cette heure-ci. La femme, qui voulait envoyer ces monstres dans un hôpital, reprit la parole et ne semblait pas plus convaincue par les dire de l’homme et encore moins calmer.

Joshua - Je m’appelle Joshua Lawrence, j’bosse à Raccoon City. J’suis un agent de sécurité…
Aoki- Mais en faite, vous êtes qui ? Car je ne vous ai jamais vue a racoon city avant aujourd'hui.

L’homme était bien dans la sécurité. Mais pourquoi un agent de sécurité viendrait ici ? Il est du camping ? Tournant la tête vers la policière, je lui lançais un regard sévère. La colère qui m’habitait depuis, m’aidait à rester en quelque sorte maître de moi-même et de la situation. Il fallait que je garde une certaine autorité ici. Si au contraire, je levais les mains ou me lançais dans des explications dans la hâte, je serais de suite menotté et trainer dans une salle d’interrogatoire, laissant la ville à la merci de futurs zombis.

Chris - Je suis Chris Redfield. Et je fais partis des S.T.A.R.S.

Je sortais de ma poche ma plaque pour leur montrer que je ne disais aucune bêtise. Bien que je fusse ridiculiser à Raccon City, ayant eu la réputation de fou ou de menteur, je demeurais un S.T.A.R.S et la situation me donnait raison sur mes dires. Continuer à réfuter cela, reviendrait à tous nous condamner.

Joshua - Eh toi… le commando. Il se passe quoi ? C’est quoi ce merdier ? T’as l’air d’avoir identifier le problème. T’en as vu plus que nous pas vrai… ?

Je lançais un regard interloquer à l’agent de sécurité. N’avait-il jamais entendu parler de l’affaire du manoir ? Ou bien refusait-il tout simplement d’y croire ? Il va falloir que je rafraichisse la mémoire de certains. Rangeant ma plaque à nouveau dans ma poche, je me lançais dans les réponses. Comme le danger fut écarter pour le moment, je devais avoir devant moi un peu de temps pour éclairer tout cela.

Chris - Au manoir Arklay. Mon équipe et moi sommes tombé sur un laboratoire d'Umbrella. Il y avait toute une armée de ces choses. Nous pensions les avoirs supprimer... Visiblement pas tous.

Je ne savais pas s’ils me croyaient ou non. Au début, j’avais l’impression qu’ils me prenaient pour un bon menteur ou que j’étais vraiment fou. Mais je remarquais que leur regard fut tourné sur autre chose. Certains sortirent leurs armes, d’autres, derrière le ruban pointèrent du doigt. Là, mon corps tout entier devint aussi froid qu’iceberg. Ce que je redoutais risquer de se réaliser. Me retournant, ce fut confirmé. Des silhouettes, trainant la patte, sortirent de l’ombre et nous encerclèrent, gémissant en tendant leurs bras décomposés vers nous, comme s’ils voulaient nous attraper de loin.

Une armée de mort approchait lentement de nous. Leurs yeux vitreux furent braqués sur notre groupe, ignorant les morceaux de peau ou de chaire s’arrachant à cause de branchage sur leur route. Dégainant à nouveau, je visais ce rassemblement. Finalement, il n’y avait pas qu’un seul zombi qui a attaqué le camping. L’invasion était bien lancer. J’avais peur que ce ne soit pire que ce que nous voyons. Il était fort probable que d’autres endroits soient infectés aussi et si cela était le cas, alors je ne voyais pas comment réussir à sauver la ville et ses habitants.

Je n’avais pas non plus assez de munitions pour tous les abattre. Ils devaient être encore plus nombreux. Et je n’étais pas sûr de faire mouche à chaque fois en visant la tête. Il faudrait au moins les ralentir et ensuite chercher des renforts avec des munitions pour désinfecter la zone. Le cauchemar du manoir était loin d’être fini.

Joshua - Il y en a beaucoup trop, on peut juste les retarder… et se barrer ! Il faut retourner en ville et prévenir le plus de personnes… Non... ?
Léon - Nous ferions mieux de nous réfugier quelque part et d'en aviser les forces de l'ordre. Nous ne sommes pas assez. Il faut avertir le voisinage de rester chez eux jusqu'à ce que la situation soit sous contrôle.


Je n’avais pas fait attention qui était la personne qui venait de parler, mais je partageais l’idée à tous les deux. Nous ne faisions le poids face à ces choses, nous devions nous mettre à l’abris et préparer notre défense si nous voulions rester en vie. Garder en joue le premier zombie en face de moi, je leur conseillais, sous forme d’ordre :

Chris - Oui ! Retournez en ville et prévenez tout le monde ! Je reste ici pour les ralentir.

Ayant déjà un peu d’expérience avec ces monstres, je pensais arriver à retenir cette horde assez longtemps pour que la ville puisse se préparer, si d’autres endroits ne furent toucher également. Je tirais trois coups avec mon arme. La première balle entra dans le crane du premier zombi, le faisant s’écrouler au sol, la seconde arracha un morceau du visage d’un second sans le tuer, et la troisième se perdit dans le noir. Les morts continuaient d’approcher, ne prenant peur des coups tiré, n’ayant même aucune réaction. Ils continuaient d’avancer, cherchant à manger. J’avais peur d’y passer dans cette histoire.


Citation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Jun

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 24

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US], Japonais.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Lun 15 Mai - 20:12

Mais que c'est-il passer ici?

Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy et Chris Redfield



J'étais toujours là a braquer mon arme contre une de ses bestioles immonde, enfin si on pouvais appeler sa des bête, je dirais plutôt que se sont des monstre avec une apparence humains. Jusqu'au moment ou Joshua m'avais montrer le visage d'une de ses créature a l'aide de sa lampe de poche, c'est a ce moment là que j'ai réaliser qu'ils n’étaient plus vivant, mais alors, comment pouvaient-ils encore tenir debout ? Je l'ignore en faite, j’ignorais tout sur eux, sauf que je voulais d'une certaine façon en connaître plus, surtout qu'il me faisait penser au monstre qu'il y a dans la forêt non loin du manoir. Même si c’était difficile a croire, je ne pouvais plus le nier, les rumeur que j'avais entendu sur ses chose dans la forêt était fonder. Mais alors comment tout sa était arriver ? Pourquoi venaient-ils dans ce camping ? Avaient-ils été attirer par la chaire fraîche ? Je ne sais pas, je trouverais un moyen pour en apprendre plus sur eux.

Il faut que j'en sache plus, mais comment ? En allant dans le manoir ? Non, c'est pas possible, peut être en demander a kristen ce qu'elle a appris quand elle était la bas sous ma demande. Oui ce n'est pas une mauvaise idée, j'irais la voir une fois que j'en aurais terminer ici. Cependant ils n'avait pas tord, si on mettait toute ses chose dans un hôpital psychiatrique, ils mangeront tous les humain qui y sont, et vue que se sont des mort alors autant tous les tuer, j'ai commencer a réfléchir autant que je le pouvait, mais je ne trouvait aucun autre moyen de faire sa, surtout que je n'arrivait pas a presser la détente sur le zombie qui arrivait. Pourtant je les ai écouter attentivement, mais je ne pouvait pas le faire, pourquoi ? Sa je ne sais pas... alors je me suis contenter d’ouvrir ma bouche afin de dire ses quelques mots.

«  Enchanter tout le monde, moi c'est Aoki, Aoki Jun . Bon très bien se sont des monstres, mais comment voulez-vous les tuer en sachant qu'ils était humain avant de devenir ainsi ? »

C’était la question que je me posait depuis tout a l'heure, c'est même sa qui m'empêchait d'appuyer sur la détente, et pour couronner le tout, il y en avait un autre juste derrière nous, et celui là c'est notre bon vieux cadavre. Non seulement on devait tuer une deuxième fois notre victime, mais aussi les autre qui arrivait. Avec tout sa, je ne savait plus ou donner de la tête, je me disait toujours, que j'allais les tuer, puis la seconde d’après mon esprit me disait stop c’était des humain avant, alors comment voulaient-ils que je tire en sachant sa ? Jusqu'au moment ou un mots avait attirer mon attention. Chris venait de parler du manoir qu'il y avait dans la forêt ainsi qu'un laboratoire, mais alors, le manoir, ses monstre, tout, tout était vrai, et tout devenait plus clair pour moi. Je dirais pas que sa me donnait une raison de tuer des ancien humain, mais sa me donnait plus d'information sur ce que j’avais entendue. Je pourrais me défendre même si je n'ai pas tellement envie de tuer ses chose.

Sauf que pour sauf un humain je venait de tirer une balle dans la tête du monstre qui était sur le point de dévorer se pauvre humeur, heureusement, mon expérience de snipeuse, m'avais bien aider la dessus, même si mon simple pistolet 9mm n'avait pas la même puissance de feu qu'un snipe . Mais bon ce n’était pas un problème tout sa. Je me suis ensuite tourner vers l'homme se faisant appeler Chris, je l'ai observer quelque instant pour ensuite ouvrir une seconde fois ma bouche afin de lui dire ses quelques mot.

«  Le manoir Arkley ? Tu veux parler du manoir qu'il y a dans la forêt un peu plus loin d'ici ? J'avais entendu des rumeur sur cet endroit. Sa veux donc dire que toute ses rumeur son fonder. »

Bien entendu je ne lui avais pas dit que j'ai mener ma petite enquête sur ce manoir avec une amie du nom de Kristen, il y avait une raison sur tout sa, c'est que je n'avais toujours pas eu de nouvelle a propre de Kristen afin de voir si les rumeur était fonder, je la contacterais une fois que j'en aurais finit avec se camping, mais au moins grâce a ce que Chris venait de dire, les rumeur était fonder, du moins une parti des rumeur, vue qu'il y avait beaucoup de chose que j'ignorais et que je finirais par le savoir a un moment ou un autre. Mais pour l'instant, j'écoutais attentivement mes autre camarade qui était ici afin de voir si ils avaient une idée de ce que l'on pourrais faire maintenant. Cependant la seule chose qu'il voulait faire c’était de parti prévenir les autre, sauf pour chris, lui il voulait rester ici afin de tuer tout ses créature.

Mais je n'allais pas le laisser faire, même si j'avais pas tellement envie de tuer ses chose, je ne pouvait pas laisser une personne seul contre une bande de zombie mangeur d'humain. Ce n’était pas das ma nature de faire sa, alors j'ai tuer quelques un de ses choses, du moins deux ou trois de ses monstre, cependant je faisais quand même très attention a mes munition, car avec la recharge de munition dans mon flingue, ainsi que celui que j'avais dans la sacoche attacher a mon holsters j'en avais pas beaucoup, mais heureusement j'avais ma matraque rétractable pour m'aider, puis j'ai regarder quelque instant Chris pour lui dire ses quelques mots.

« Je ne partirais pas d'ici, je ne vais quand même pas te laissais seul contre ses choses, si Joshua et les autre veulent partir qu'il le font, mais moi je reste pour t'aider Chris. Et puis même si je partait je ne pense pas qu'on arriverais a temps pour évacuer la ville, alors autant rester ici et servir a quelque chose. »

Il est vrai que si je devais mourir aujourd'hui, je préférerais mourir en ayant servis a quelque chose que de crever sans avoir réussit quoi que ce soit, même si je ne comptait pas du tout mourir ici, j'avais d'autre chose a faire de toute façon. Donc je continuerais de tuer ses chose afin de sauf le plus de gens possible qu'il y a dans ce camping, et si chris et les autre ne son pas d'accord avec sa alors tant pis, mais je ne changerais pas d'avis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Compte Fondateur
• You know what i mean hé ? •
GOD

avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Ven 19 Mai - 16:18


« Camping not Paradise •

Avec tout ce remue ménage, il semblerait que quelques civils finissent par être curieux... certains se sont approché quand bien même ils en avaient l'interdiction par les forces de l'ordre lors de leur arrivé. Les zombies se font de plus en plus nombreux et certains civils innocent se font happé et mordre, dévoré, déchiqueté. Ils finissent par mourir entre les mains de certains de ces mort-vivant, alors que d'autres se rapprochent un peu plus de vous.

Le crie d'une fillette et de sa mère à la vue du drame qui atteint, probablement, son mari qui avait tenter d'empêcher un zombie de dévoré sa famille, finit par se faire entendre. Attirant l'attention de certains mort-vivant vers eux, alors que d'autres fil vers un bâtiment, pas très loin de vous, à quelques mètres. Il y a des civils à l'intérieur, qui avait cherché à savoir ce qu'il se passait en regardant par la fenêtre... Des zombies ont réussit à arriver jusque là. Est-ce qu'ils vont tous finir par mourir ou tout simplement réussirez-vous à en sauver certains ?  

Ordre de poste:
Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy, Chris Redfield, Aoki Jun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentevil-genesis.forumactif.com
Joshua Lawrence

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 22

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] ; Espagnol ; Français.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Sam 20 Mai - 1:32

♪ « There's A Man
Ft. Groupe 3
La tension était palpable. Je pestais contre moi-même, à me dire que j’aurai mieux fait de la croire. Maintenant il était trop tard, tout pouvait arriver désormais. Je pouvais être une de ces merdes, ou survivre. Ce sentiment d’oppression revenait, je m’en souviens, sur le front ou durant les interventions… La sensation de vivre la dernière expérience de ma vie avec une arme à la fin, la peur de me faire surprendre, comme piqué au vif, mon regard analysa tout autour de moi. Les personnes autour de moi étaient bels et bien aussi perturbés, sauf ce mec. Il m’intriguait et en savait bien trop sur le sujet pour estimer ne rien savoir.

Bien heureusement, il n’avait pas l’air d’être un garçon qui reste secret sur ses propos. Bien au contraire, j’attendais des réponses. Et le fait même qu’il se prononce d’avantage sur ces cannibales me foutait la trouille. Il fallait que je m’adapte putain de merde, que j’accepte l’idée que ça existe désormais. Je devais retrouver l’assurance d’antan et me convaincre que je pouvais faire quelque chose. Cette hésitation ne me correspondait pas, je passais le plus clair de mon temps à m’imprégner d’assurance. Et puis… son identité. Chris, Chris Redfield.

Ce prénom, je l’ai déjà entendu quelque part… J’essayais de me cacher de la situation en repensant à qui portait ce nom, les idées proliféraient dans ma tête jusqu’à ce que je finisse par trouver. Putain, c’est le frère de cette Claire ?! C’est sûrement ça… Mais parler famille ne devait pas être approprié nos vies étaient en jeu et sûrement qu’elle l’avait retrouvé depuis le temps, auquel cas je pourrais tenter de le lui dire si je la revois. Les chances sont infimes je sais même pas si ces trucs sont arrivés en ville. Et cette histoire de manoir, ça remettait en cause la pseudo-bienveillance d’Umbrella ?! Ça serait lié à eux ?

Comment il fait pour ne pas être perdu. Sûrement qu’il a eu le temps de s’y habituer, mais on s’y habitue réellement à ça ? Pour l’heure je voulais juste être loin avec le plus de personne possible. Et ces merdes allaient répliquer… Aoki Jun, quant à elle demanda comment les tuer. « Si Redfield dit juste, leur loger une balle dans la tête… » Et voilà qu’ils se pointaient. Eclairant à nouveau les alentours tout en prenant la pose tactique avec mon arme au niveau de la lampe. Je déglutissais sèchement, proposant dés lors de retourner en ville.

Chris avait assez de confiance en lui pour nous demander de tracer alors qu’il les retiendrait. Dans cette optique, il ne pouvait pas y arriver tout seul, mais la jeune femme se proposa afin de l’épauler. Ceci coupa mes paroles visant à lui dire de nous suivre. Regardant autour de moi, ces choses étaient lentes, mais pas pour longtemps. Respirant de plus en plus rapidement je marquais un pas en arrière. « Eh le mécheux, viens avec moi… On retourne en ville, il faut faire quelque chose ! » J’appuyais ces mots par une tape sur son épaule, le dépassant, comme pour le motiver à agir.

Il était hors de question que la ville ne subisse le même sort. Si c’est vraiment Umbrella qui est à l’origine de tout ça, je n’ose pas imaginer le nombre de vies brisées pour leur avoir fait confiance. C’est à m’en faire grincer les dents. « Chris, Jun, tâchez de vous barrer d’ici ! Vous éternisez pas ici… » Je ne les connaissais pas personnellement, mais je ne souhaitais pas la mort de qui que ce soit. Et c’est en avançant rapidement que je cernais de plus en plus de zombies. Mais ce qui m’a fait stopper ma marche c’était un cri. Le jeune flic avait dû l’entendre lui aussi.

Des personnes en danger ? Je les cherchais du regard avant de constater que cela venait d’une maison. Serrant la crosse de mon arme à feu, il était hors de question que je fuis mes anciennes responsabilités. Je suis encore un soldat dans l’âme je le sais, et là où j’ai perdu des amis je ne laisserai pas des innocents crever. D’un appuie certain, j’entamais une course vers le bâtiment en bois avant de monter les quelques marches pour arriver devant la porte d’entrée ouverte. J’entendais les bruits des cannibales.

Remontant mon arme, je repensais au sein froid avec lequel Redfield a fait preuve afin d’abattre ces choses. En bonne conscience j’appuyais froidement sur la détente afin de libérer la balle du canon qui dans on lourd sifflement se nicha dans la tête d’une de ces merdes, tombant au sol, inconsciente. Dans l’immédiat j’orientais mon arme vers la deuxième et visiblement dernière créature pour lui faire subir le même sort. Alors que j’agissais mon arme j’entrais rapidement dans la pièce.

« Ok… vous allez sortir avec moi et une autre personne, on va retourner en ville, tout ira bien d’accord… ? »

A ce moment je sentis une pression sur mon épaule. Pensant avant tout qu’il s’agissait du mécheux, le contact totale de cette main me convainquit d’une chose… C’était pas une main et c’était … un troisième ?! Je me suis retourné furtivement alors que la chose s’affala totalement sur moi. Mon arme et ma lampe tombant et glissant hors de portée, je mis mon coude au niveau de son cou. Il essayait de me bouffer en plus, et le bloquer n’allait pas être suffisant.

« Allez, dégage de là espèce de merde ! »



Spoiler:
 


Lawrence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leon S. Kennedy

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 06/05/2017

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Lun 29 Mai - 2:22

Camping Non Paradis

Dialogue en #7b8cb2
545 mots
Ft. Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Chris Redfield, Aoki Jun

J'avais sacrifié l'une de mes quelques balles de fusil à pompes sur le tas de zombies étalés sur la voiture de police, puisque, en voulant me rendre au véhicule, des hurlements d'effroi attirèrent mon attention. Des civils étaient en danger, et vu d'où les cris provenaient, j'avais plus de chances si j'y allais à pieds. En faisant volte-face, je criais aux personnes présentes d'user du véhicule.

- Chris ! Amène ces gens le plus loin possible d'ici à l'aide de la voiture, je vais chercher le gardien !

Cet homme envoyait une certaine image de lui-même, celle où on lui devait une confiance aveugle. Bien que je ne fusse pas en mesure de comprendre ses savoirs, je sus à ce moment que les gens autour de lui seraient en sécurité. Il en savait bien trop au sujet de ces humains déformés et j'avais l'intention, à mon tour, d'y ouvrir ma propre petite enquête. En attendant, je me devais de rattraper l'homme qui était parti au secours des civils. S'il ne faisait pas attention, il risquait de se retrouver dans de beaux draps et ne pourrait donc pas sauver ces pauvres gens. Ainsi, je me mis à la course, en tenant fermement le fusil à pompes de mes deux mains. J'esquivais les rampants en profitant de leur lenteur exorbitante, passant par les jardins des terrains publics pour ne pas devoir trop en confronter. Heureusement pour moi, ils n'étaient pas nombreux. J'espérais que ça en reste ainsi.

J'avais vu de loin le jeune homme entrer dans le bâtiment, chose qui me rassura. Au moins, je n'avais pas perdu sa trace. Par contre, mes nerfs se raidirent aussitôt lorsque je perçus, non loin derrière le garçon, un de ces mangeurs de chair, probablement impatient de goûter à son prochain repas. Je ne me pria pas pour accélérer mes pas, tout en prenant le soin de ne pas trop faire de bruit.

À quelques mètres du bâtiment, j'avais vérifié les alentours pour voir si je n'avais pas été suivis pas l'une de ces bestioles, tandis ce que je m'élançais vers la porte de la bâtisse. Mon sang se refroidis lorsque je doutai qu'il était trop tard. La créature s'était déjà jetée sur lui. Pourtant, je me hâta d'agripper avec force le veston déchiré du zombie, qui me permis de l'envoyer au sol, à quelques pouces de sa victime, et de lui enfoncer ma lame dans l'artère du cou, au niveau de la mâchoire. J'avais pris soin de ranger dans mon dos mon fusil, que je m'avisai d'utiliser pour ne pas blesser le jeune homme, avant de lui tendre la main pour le relever.

- Nous ferions mieux de nous faire discret et de retrouver la provenance de ces cris. Faisons équipe, je me présente: Leon Scott Kennedy, nouvellement officier de police.

Je lui rendis mon plus fier sourire. Pas que j'étais complètement détendu dans cette nouvelle et intense situation, mais j'avais été lourdement préparé à de multiples moments critiques - loin des histoires comme celle-là, ceci dit - qui me rendit plus fort que jamais, mentalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Redfield

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 13/02/2017

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Mar 30 Mai - 9:23






Camping non Paradis.








Groupe 3


Mon arme détonna quatre fois de plus en direction des zombis. Le plus proche de nous reçu la balle dans l’œil et s’écroula au sol. Son globe oculaire vitreux explosa avec un bruit de chaire éclaté affreux avec des morceaux éjecter autour de l’infecter. Le projectile à dû atteindre le cerveau, neutralisant pour de bon le mort-vivant. Deux autres balles ralentirent leurs cibles, l’une s’affaissa au sol l’ayant reçu à l’épaule, le second dans le ventre. Ils étaient encore éloignés, et les arbres leur offraient une certaine protection. Le projectile a dû atteindre le cerveau, neutralisant pour de bon le mort-vivant. Je voulais les protéger, mais je savais que la tâche serait difficile, voire quasi-impossible, mais je ferais tout mon possible.

Aoki - Je ne partirais pas d'ici, je ne vais quand même pas te laissais seul contre ses choses, si Joshua et les autre veulent partir qu'il le font, mais moi je reste pour t'aider Chris. Et puis même si je partais je ne pense pas qu'on arriverait à temps pour évacuer la ville, alors autant rester ici et servir à quelque chose.

Mon regard se tourna vers la policière aux traits japonais. Un sourire se dessina sur mon visage. Bien que je voulais aider tout le monde pour retenir ces monstres, je n’étais même pas sûr de m’en sortir en vie face à cette invasion. Alors un petit coup de main me ferait plaisir. En plus, elle se montrait si courageuse, elle ne tremblait pas devant ces monstres, alors que n’importe qui serait en panique en découvrant son premier mort-vivant. Sourire aux lèvres, je la remerciais.

Chris - Ok sois la bienvenu. Et bonne chance.

Il fallait sans arrêt se déplacer pour éviter d’éventuelles attaques de ces saletés et venir couvrir des civils en danger. Un pauvre civil venait juste de se faire à moitié dévoré avait ramper vers nous. D’un geste rapide et pro, je faisais tomber au sol le chargeur vide pour le remplacer par un nouveau et me relancer dans la bataille aux côtés de ma nouvelle partenaire. Un véritable cauchemar, nous étions deux face à une armée de mort avec ces humains sans défense aux centres. Il fallait sans arrêt se déplacer pour éviter d’éventuelles attaques de ces saletés et venir couvrir des civils en danger. Alors que les balles fusaient, un violent flash me frappa. Je me revoyais dans le manoir juste après avoir fui ces chiens mutants. Rapidement séparer de mon équipe, je marchais, la peur au ventre dans les couloirs lugubres de la bâtisse. C’est alors que je revis mon premier zombi. Pencher au-dessus de Kenneth, le dévorant. Le monstre se releva et tituba vers moi, grognant. A cet instant, j’avais peur. Je fus comme paralysé, je n'avais plus de munitions. Mon esprit parvint à réveiller mon corps et par instinct de survie, je pris la fuite. Chaque balle que je tirais sur une de ces choses, je me voyais abattre un zombi ou un autre type de monstre qui à tuer un membre de l’équipe. En réalité, en voulant sauver ces gens, c’était en même temps sauver l’équipe Alpha en même temps. Mais même si ceux que disait Aeko étaient vrai, que nous pourrions évacuer la ville à temps, nous devions gagner le plus de temps possible pour sauver les civils, sinon ils seraient morts pour rien.

Les cris des victimes furent atroces, mais celui d’une fillette était insupportable. On ne pouvait laisser des enfants mourir dévoré. Je faisais tout mon possible pour garder mon sang-froid, alors que la peur me reprenait petit à petit. Non ! Mes souvenirs et ces flashs ne devaient pas me servir à avoir peur, ni à éprouver une tristesse paralysante. Ces visions du passé, devaient servir à alimenter ma colère. Je faisais tout mon possible pour garder mon sang-froid, alors que la peur me reprenait petit à petit. J’en voulais à ces monstres et à Wesker ! Et surtout à Umbrella. Ils étaient responsables de tant de morts. Je voulais les détruire ! Leur faire payer. Seul comptait mon envie de vengeance, mais je voulais le faire de façon expéditive, les envoyés en prison. Mais ce système était si corrompu, une balle bien placée devrait faire l’affaire.

Léon - Chris ! Amène ces gens le plus loin possible d'ici à l'aide de la voiture, je vais chercher le gardien !

En me retournant, j’ai vu un des policiers partir en courant vers le bâtiment. Celui-ci aussi était en proie à l’attaque des morts-vivants. J’aurais aimé pouvoir me dédoubler, mais nous étions débordés par la première vague. Me tournant vers la policière qui me secondait, je lui proposais comme stratégie :

Chris - On va devoir battre en retraite ! On va rejoindre ce véhicule et prendre le plus de monde possible pour rejoindre Raccon !

Je reculais vers le véhicule, tout en maintenant à distance les zombis avec mon Beretta. Mon chargeur était presque vide, et cinq nouveaux zombis étaient tombés à terre, mais d’autres arrivés, en plus des nouveaux créer. Il fallait que je fasse plus attention à mes munitions, pour éviter de me retrouver à court au milieu d’une horde. Fort heureusement, ils étaient toujours aussi lents que la dernière fois, les distancer était chose aisé et me permettais d’éviter de tirer non-stop sur eux. Arrivé au véhicule, je me mis du côté passager et continuais à viser et tiré de temps en temps à travers la vitre baissée. Je restais ici, pour permettre à plus de monde possible de venir.

Chris - On prendra le plus de monde possible ! Même si on doit en mettre sur le toit !

Ce que je venais de dire était sans doute un peu exagérer, mais je voulais faire comprendre qu’on ne partira pas, tant qu’on aura pas sauver le plus de monde. Mon regard se posa un instant vers le bâtiment où le policier et l’agent de sécurité s’étaient rendu. J’espérais qu’ils étaient encore en vie. Nous devrions nous y rendre pour les récupérer et fuir cet enfer.



Citation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Jun

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 24

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US], Japonais.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Jeu 1 Juin - 20:01

Mais que c'est-il passer ici?

Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy et Chris Redfield




Ça faisait maintenant plusieurs minutes que je tuais ses monstre en compagnie de Chris, j’avais bien entendu remarque que Joshua et Leon était parti en direction d’un bâtiment, c’était sûrement pour sauver des gens qui y était coincer. Cependant je n’étais pas non plus en sécurité, car j’étais peut être courageuse en tuant ses choses sans trembler, ni rien, mais sa ne voulait pas dire pour autant que je n’avais pas peur de ce qui pourrais m’arriver ou même arriver a chris et tous les autres personne ici présente. Sauf que je n’avais pas le droit de baisser les bras et montrer ma peur, je me devais rester courageuse pour tous ses pauvre gens sans défense. C’est pourquoi j’ai continuer a tirer une balle dans la tête de ses zombie.

Je commençais aussi a me demander si sa servais a quelques chose de les tuer ? car plus j’en tuais et plus il y en avais, par contre il n’y avais pas asser de munition, vue que la recharge que j’avais dans mon arme de calibre 9mm était vide et que je devais utiliser ma dernière recharge. Si j’avais sue que ma journée se terminerais ainsi, j’aurais emmener plus de munitions et j’en aurais peut être même pour l’homme a coter de moi. Cependant ce n’était pas le cas, car je ne suis pas médium et que je n’aurais jamais penser que sa ce passerais ainsi… mais je savais une chose, c’est que même si ses chose me faisait peur, je n’aurais jamais aussi peur d’eux que de mon père, car seul mon père me pétrifiait de peur. Je savais que ses chose était déjà morte c’est pourquoi je n’avais pas aussi peur que je ne le pensais.

Je devais rester concentrer sur ce que je faisais, seulement, je n’arrivais pas a comprend ce que chris avait, en le regardant, j’ai remarquer qu’il était comme perdu dans ses penser, comme si un souvenir était remonter a la surface.  Il c’était sûrement passer quelque chose avec ses monstre dans son passer, mais quoi ? sa je l’ignore mais ce que je sais c’est qu’il ne surveillait pas ses arrière,  il était peut être en train de tuer quelque monstre qui était devant lui, mais il n’entendait pas ceux qui arrivait derrière lui.  J’en ai tuer un qui aller l’attraper, mais un autre arrivait sur moi alors j’ai commencer a le tuer afin de ne pas me faire manger. Sauf que je n’ai pas fait attention a chris c’est a ce moment la que j’ai vue qu’un de ses monstre était sur le point de l’attaquer. Alors j’ai ouverts ma bouche afin de lui dire ses quelque mots :

« Chris ! attention derrière toi ! CHRIS !! »

Lorsque j’ai remarquer qu’il ne m’entendais pas, j’ai viser ce monstre avec mon arme afin de tuer la créature qui était sur le point de l’attraper. Cependant je devais faire attention a mes munition car j’en avait presque plus, je devais encore avoir des munition pour tuer au moins 6 de ses monstres. C’est a ce moment la que j’ai entendu Leon crier après chris, disant comme quoi on devait prendre la voiture afin de sauver le plus de monde possible. Ce qui n’était pas si bête que sa, sauver que je doute que ça fonctionne aussi bien qu’on ne le pense. Alors Chris avait accepter c’était idée en disant de battre en retraite afin de rejoindre la voiture et de faire monter le plus de gens possible, ce qui n’était pas si bête, mais tout sa me paraissait  bien trop facile,  et pourtant j’ai suivit Redfield. On sait donc retrouver près de la voiture mon  partenaire était monter du coter passager, et moi j’ai pris le coter conducteur.

Il fallait bien quelqu’un pour conduire, mais vue que c’était une voiture de police j’en ai profiter pour voir si il n’y avait pas de recharge pour mon neuf millimètre ainsi que pour l’arme de chris, mais comme par Hazard il n’y avait rien, du coup je ne savais pas si on réussirait a survivre a tout sa, mais on le devait. On ne pouvait pas mourir maintenant,  cependant, on devait attendre que leon et Joshua revienne. Sauf que je me demandais combien de temps ils allaient mettre afin de revenir du bâtiment, car si ils ne ce dépêche pas, on sera a court de munition Chris et moi. Alors j’ai essayer d’économiser le peu de munition qu’il me restait, en prenant le couteau que j’avais trouver dans le véhicule, je me suis dit que sa pourrai servir a les tuer. C’est a ce moment la que j’ai commencer a dire :

« Chris, j’espère que Joshua et l’autre homme vont ce dépêcher, j’ai presque plus de munition. Et sa bien trop facile. Je me demande si on y arrivera a temps.  Faut juste espérer ne pas avoir de problème de voiture en route. Par contre je trouve qu’ils mettent bien trop de temps a arriver. Sinon on devra aller les chercher nous même. »

Je n’avais pas tors, Joshua et Leon mettait trop de temps a arriver, je me demandais même si il leur était pas arriver quelque chose, car sinon il serais déjà. Je commençais a me demander si tout sa était un rêve ou la réalité, ou même si sa s »arrêtera un jour. Même si il y avait peur de chance que sa s’arrête vue comment sa avais commencer, j’en ai profiter pour tuer un ou deux zombie a l’aide du couteau que j’avais trouver, même si je n’étais pas très douer,   j’était plus alaise avec une arme de point ou mon fusil snipe que jouer avec un couteau ou avec mes point. Mais au moins j’économisais les munition que j’avais du moins le peu de munition qu’il me restait. Cependant il me devait trouver une solution et vite sinon on n’irais pas bien loin avec sa.  Je me demandais ce qui se passerais une fois terminer ici, est ce qu’on serais sauver ? ou est ce que ses monstre arriverais en ville ? je ne sais plus quoi penser de tout sa.  Tout ce que je voulais c’était d’être sauver et sauver les gens qu’il y avait ici, du moins ceux qui ne se sont pas fait mordre par ses monstre… alors que va-t-il ce passer maintenant ? est ce que la voiture démarrera ? ou est ce qu’on sera coincer ici avec ses chose ? les autre s’en sortiront ? ou chris et moi devront aller les chercher ?  c’était plein de question sans réponse, mais au moins quelqu’un se les auraient poser … on ne pouvait plus rien faire, on pouvais juste attendre les autre tout en se protégeant l’un l’autre et en sauvant le peu de gens qu’on pouvait sauver….




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Compte Fondateur
• You know what i mean hé ? •
GOD

avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 15/12/2016

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Sam 3 Juin - 0:10

« Camping not Paradise »

Les râles des zombies se font entendre de plus en plus, parmi ces monstrueuses créatures, vous commencer à voir de petit  enfants mordus, se jointant à vos assaillants.

Chris et Aoki:
Le contact se met très rapidement, la voiture est prête à partir mais les hurlements se font toujours plus nombreux dans le bâtiment où se trouvent vos deux amis et les zombies aux alentours semblent se diriger bras tendus vers vous. Mais alors que vous les repoussez assez facilement, un Hunter semble sortir d'on ne sait où et décapite le zombie le plus proche. Il se tourne ensuite vers vous, bien décidé à faire de vous son prochain repas.

Leon et Joshua:
Vous vous êtes tirés d'un sacré guêpier mais vous remarquer que le bâtiment semble être bien plus grand qu'il en a l'air, en fouillant un peu. Vous trouver une jeune femme totalement paniquée alors qu'elle sert son enfant mort dans ses bras. L'autre petite fille semble se cacher ainsi que son plus jeune frère. Ils doivent avoir 10 ans (garçon) et 12 ans (fille). Mais quand vous découvrez cela, vous commencer à entendre des cris inhumains...Comme une sorte de reptile venant s'inviter à la fête, à l'extérieur du bâtiment...


Ordre de poste:
Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Leon S. Kennedy, Chris Redfield, Aoki Jun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentevil-genesis.forumactif.com
Joshua Lawrence

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 22

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US] ; Espagnol ; Français.
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Ven 9 Juin - 11:35

♪ « There's A Man
Ft. Groupe 3
A partir de ce moment j’ai tenté de le dégager, mais je crois que l’once de peur m’empêchait d’agir. Je me contentais de le retenir bien que mes jambes essayaient de se replier afin de le repousser le plus fort possible. Je me suis longuement dis que je n’aurai pas peur, mais avoir peur de la mort c’était autre chose. On ne pouvait pas ne pas craindre ce processus, cette étape obligée dans notre vie… Du moins tant qu’on ne l’avait pas vécu. Et à ce moment je pouvais estimer avoir peur, je pouvais craindre de ne plus revoir la neige, ni le cri enroué d’un cerf dans le lointain ou l’envol tumultueux et les appels rauques d’une bande de corbeaux dérangés par le fugitif.

De ne plus revoir Kristen, ni Tyrell, ni accomplir la vengeance envers ce fumier de Kuwat. Je devais forcément vivre, mon heure ne pouvait pas arriver aussitôt dans ma vie; Je venais à peine de me reconstruire, ce n’était pas pour que l’on m’empêche de continuer. Pestant je sentis le poids lourd de cette merde se retirer de mon corps. Le bleu de la police… Il venait de me sauver la vie en éjectant le bestiaux pour enfin que sa lame puisse être recueillie dans la chaire au niveau cervical du… zombie.

Je n’aurai jamais pensé que je finirai par penser ce mot sérieusement une fois dans ma tête. Je me redressais alors, en lui saisissant l’avant-bras avec fermeté pour ensuite me redresser. Poussant un soupire de satisfaction je me sentis presque libéré. Mais la réalité était bien plus compliquée, bien plus cruelle quand on savait ce qu’il y avait derrière cette porte, dans ce camp de vacances. Cela suffit à me ramener les pieds sur terre. En plus des propos du jeune homme. Acquiesçant, je n’oubliais pas pourquoi nous nous retrouvions dans cette bâtisse.

« Nice, je m’appelle Joshua. Hum, les cris devaient pas être si loin… Si on a réussi à les entendre de dehors, enfin je pense. »

Reprenant un souffle certain, je ramassais mon arme à feu pour la saisir fermement cette fois. Je ne devais plus hésiter. Soit je tuais, soit ces choses nous tuaient. Léon n’a pas hésité une seconde, je devais m’y conforter. Alors nous commençons les recherches tandis que le silence semblait régner. Et puis vint le moment où nous nous invitions dans une pièce où une femme serrait son enfant décédé dans ses bras. C’était vraiment horrible. Perdre son propre enfant, la chaire de sa chaire.

Je ne le souhaitais à personne… Je m’avançais vers cette dernière sans ranger mon arme, identifiant l’enfant. « Madame… Venez avec nous. Nous quittons cet endroit, il ne faut pas s’éterniser ici… » En matière de réconfort, je n’étais pas un pro. Ma familiarité me causait pas mal de soucis et là… je devais avouer que je n’étais pas très efficace. Je regardais Léon en tournant la tête vers ce dernier. Un regard qui traduisait de la peine, mais je n’oubliais pas que nous étions probablement encerclés par la vermine. Je me suis redressé aussitôt en entendant un bruit dans la pièce d’à côté.

Pointant mon arme furtivement vers la porte, je m’y avançais tout simplement. Ouvrant la porte en prenant soin de signaler à Léon qu’il devait viser au moment où j’ouvrirai. Finalement, il s’agissait d’un placard à balais dans lequel deux enfants demeuraient. Qu’est ce qu’ils foutaient là… Poussant un autre soupire de soulagement, j’étais bien content qu’ils aient survécu. Cela me rappela subitement Talia, qu’elle était autant en danger que moi.

Qu’il pouvait lui arriver quelque chose si la ville était assiégée par ces merdes. Je n’espérais pas, clairement pas. Y penser n’arrangeait rien. Mais je crois que tout s’accélérait réellement vite, trop vite. Parce qu’un rugissement nous coupa dans notre réflexion. Faisant sortir les enfants du placard, je regardais Léon d’un air un peu perdu. La mère les deux enfants, moi et Léon, nous allions avoir du mal à s’en sortir. Mais il fallait rester fort. Très fort. Il fallait rester groupés. Je regardais par la fenêtre au cas où pour voir d’où venait le bruit et même de quoi.

Fronçant légèrement les sourcils, quelque chose venait vers nous, et ça prenait de la vitesse. Ça courait, un gros animal sauvage ? Non. Non. C’était pire. Ce n’était pas le genre d’être vivant qu’on avait l’habitude de cotoyer. Et ce truc avait l’intention d’enfoncer les murs du bâtiment. Me retournant vers Léon je me suis écrié : « Courez !! » A ce moment précis, le mur en bois vola en éclat alors que la chose fit son entrée. Me retournant aussitôt, j’ai harcelé la gâchette sur la créature. Le bruit des coups de feu retentissaient dans les hauteurs, l’odeur de la mort planait.



Lawrence

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leon S. Kennedy

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 06/05/2017

[INFO BOX]
langue(s): Anglais [US]
inventaire:
spécialisation: Aucune

MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   Mer 14 Juin - 22:08

Camping Non Paradis

Dialogue en #7b8cb2
669 mots
Ft. Joshua A. Lawrence,  Liliana Markov, Chris Redfield, Aoki Jun

Moi et le gardien de sécurité étions entrés plus loin dans la bâtisse de laquelle nous avions entendu les cris de détresse. Derrière Joshua, dans la cage d'escaliers, je m'étais arrêté devant un corps immobile, sa tête avait été mangée, comme arrachée. À quelques centimètres de sa main, lourde contre sol, un arme avait été échappé. Il s'agissait d'un simple pistolet, qui n'avait évidemment pas suffit à arrêter la créature. Quand même, je le ramassai, trouvant quelques balles traînant ici et là et une boîte rouge à moitié vide, poussiéreuse entre deux livres bousculés. Il n'était pas rare pour les civils d'avoir des armes, mais cette fois-ci, la précaution fut inutile. Interdit, je passai la porte, les membres raides, mon pistolet nouvellement équipé bien ancré dans mes mains moites. Ouvrant la porte avec prudence, nous surprîmes une dame dans la moyenne d'âge, portant le corps de son enfant. Joshua, également spectateur, semblait mal le digérer. Je devais avouer aussi que je ne me sentais pas à l'aise face à la scène. Chatouillé par mon envie brûlante d'aider mes prochains, je m'approchais de la pauvre femme en oubliant mes précautions. Je me mis à genoux près d'elle pour mettre la main à son épaule et l'aider à se redresser.

" Mon b... Mon bébé... Mon bébé... " Pleurait-elle sans savoir contenir sa peine pour la perte de sa descendance.

J'avais pris soin de mettre le drap du lit sur le corps juvénile avant d'aider la femme à se relever. Entourant d'un geste réconfortant les épaules de cette dernière.

" Ça va... Votre enfant ne souffre plus... Joshua a raison. Nous devons nous mettre en route. Votre fille saura trouver la paix plus tôt que nous. "

Je me dégageais délicatement de la mère en sanglots, celle-ci penchée vers son enfant, pour m'approcher de Lawrence. Il se tenait près d'une porte de placard et me faisait signe de viser. Je ne me fis pas prier, tremblant d'envie de faire payer à celui qui aurait enlever la vie de cet enfant. Lorsqu'il ouvrit la porte, mes lèvres s'amincirent dans un pincement. J'avais le doigt à demi appuyé sur la gâchette, prêt à me servir de ces balles. Mais le tableau de deux enfants aux yeux larmoyants, entrelacés, suppliant de les pardonner, m'enlevèrent ma mine renfrognée. J'étais une fois de plus interdit pendant que je baissais mon arme. À qui étaient ces enfants ?

Ma question sut trouver sa réponse lorsque la femme derrière se mise à genoux et ouvrit les bras en pleurant, accueillant ses enfants d'un semblant de sourire afin de les apaiser.

" Mes chéris ! Ces hommes nous sauverons, n'ayez pas peur. "

J'allais retrouver mon sourire, mais un horrible cri me tira vers la porte menant à un corridor. Joshua était aussi énervé par la situation, remarquant très tôt le son du craquement traversa les murs et planchers en bois. Je sus me jeter à l'arrière en protégeant de mon corps les enfants et la mère, recevant les quelques débris à la place de la petite famille. En me redressant, Je vis Joshua tirer sur la créature rampante. Je le seconda avec mon pistolet, mais découvrit qu'il s'agissait du responsable de la mort de l'homme dans les escaliers... De l'enfant. Je rangeais en vitesse mon pistolet sur ma ceinture de fonction pour en décrocher mon fusil à pompe, envoyant une dernière balle sur le monstre dans un bruit fracassant.

" Vite, il faut partir ! "

Je me relevais avec les enfants et la femme et contourna le corps de la chose pour rejoindre le corridor. Reprenant mon pistolet, je scrutais l'endroit de mon viseur, me méfiant du moindre mouvement.

" Joshua, garde un oeil sur eux, je m'occupe de ces atrocités... "

Qui aurait bien pu créer de pareilles choses ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pré-event : Groupe 3: Camping non Paradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» EVENT CITIZEN ✖ Camping : groupe du montage des tentes
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil Genesis :: Zone de RP :: Extérieur de Raccoon City-
Sauter vers: